Quand le village de Noël est plus gros que le sapin

Par Emilie Tremblay

Diane Bordeleau et Marcel Dessault de Grandes-Piles sont de véritables passionnés de villages de Noël. Pendant 12 ans, ils ont accumulé une centaine de petites maisons, personnages et animaux. Ne pouvant plus garder cet immense village dans leur maison, le couple a décidé de le léguer au Musée québécois de la culture populaire qui en a fait l’objet de son exposition pour la période des fêtes Village enneigé, Noël enchanté.

«On a installé ce village pendant huit ans dans notre maison, raconte M. Dessault. Il était tellement gros, qu’il occupait tout le salon et la salle à manger. On a fait plusieurs ajustements pour lui donner le plus de place possible. Par exemple, on a mis le frigidaire dans le couloir et une des causeuses sur le balcon.»

Pendant ces années, le couple a accueilli des centaines de curieux, petits et grands, qui voulaient admirer le féerique village. Ce dernier est doté d’un centre-ville animé, de quelques trains qui se promènent, ainsi que d’un centre de ski. Certaines pièces ont servi de maquette pour le tournage de la télésérie Les Filles de Caleb.

Le fruit d’acquisitions et de constructions constantes

Le couple a débuté ce village suite à la mort de leur fils et à la maladie de M. Dessault. Ils voulaient ainsi combler un vide.

«Une fois que tu as commencé, ça devient une maladie, souligne Mme Bordeleau. Je me souviens, quand Marcel confectionnait un remonte-pente pour le centre de ski, il est venu me voir et m’a dit : Le répondeur, il ne fonctionnait plus bien, non? Ben, j’ai pris son moteur pour construire mon centre de ski.»

On est loin des traditionnelles maisons en carton construites à la main pour mettre sous l’arbre! Un mois et demi était nécessaire pour mettre en place le village et une semaine complète pour le défaire.

Maintenant au Musée

Le restaurant dont ils sont les propriétaires a commencé à les accaparer, ils avaient donc moins de temps pour faire visiter leur joyau. «J’ai vu les yeux des enfants quand ils découvraient le village, confie Mme Bordeleau. On ne pouvait pas tout serrer dans des boîtes.»

Après maintes démarches pour sauver le village, ils ont reçu un coup de téléphone du Musée québécois de la culture populaire qui a accepté d’accueillir l’ensemble des pièces.

En plus du village de Diane Bordeleau et Marcel Dessault, l’exposition Village enneigé, Noël enchanté propose également aux visiteurs d’en apprendre plus sur l’historique des villages de Noël au Québec et sur la tradition des cartes de Noël et d’admirer une étonnante collection de théières de Noël.

De plus, à plusieurs reprises pendant la période des fêtes, le musée convie les familles à participer à un conte de Noël. Plus de détails sur le site Internet.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires