Steeve Carpentier et Sarah Casaubon reviennent d’Hawaï la tête haute

Par superadmin
Steeve Carpentier et Sarah Casaubon reviennent d’Hawaï la tête haute

IRONMAN. Les triathlètes Steeve Carpentier et Sarah Casaubon ont complété l’Ironman d’Hawaï samedi, une épreuve qui est venue couronner une année de rêve pour le tandem 100% Mauricie.

Par Samuel Duranceau-Cloutier

À sa troisième participation au championnat du monde, le Shawiniganais Steeve Carpentier a franchi le fil d’arrivée en 10h18m35s, terminant 43e chez les 45-49 ans. «Je suis content de ma journée et je n’ai aucun regret. La course à pied a été difficile avec la chaleur. J’ai vu plusieurs professionnels marcher. J’ai fait du mieux que j’ai pu. Ça a été mon troisième championnat du monde et jamais la chaleur ne m’a affecté comme ça. Lors des points de ravitaillement, je me trempais la tête dans un sceau de glace. Disons que mes aiguilles internes étaient dans le rouge. Je n’ai jamais pensé abandonner. Je crois que pour tout le monde, ce n’est pas une option. Lorsque tu cours ton marathon, c’est long et pénible, mais tu vois d’autres participants qui complètent le vélo et termineront en 16 ou 17h. Je ne sais pas comment ils font pour aller chercher cette force pour compléter», a-t-il fait remarquer en entrevue, quelques heures avant de revenir au Québec.

De son côté, Sarah Casaubon a réalisé un temps de 11h05m59s à sa première expérience, un temps bon pour le 22e rang chez les 25-29 ans. «C’est 11h, mais ça a passé tellement rapidement. J’ai adoré ça, même si j’ai souffert. Je savais que j’allais être plus lente à la nage qu’à Tremblant avec nos pratiques dans la semaine. Je me souviens que je pensais à plusieurs choses quand le coup de départ a été donné. J’ai fait le saut. Le vélo s’est bien passé, mais au 120e kilomètre, j’ai senti une baisse d’énergie et j’ai diminué mon intensité, car je savais que la course s’en venait. Cette partie s’est assez bien déroulée. Tu penses à plusieurs choses. C’est fou ce qu’on fait. J’ai toujours eu en tête de compléter à l’intérieur de mes moyens. Je ne regarde pas mes temps. Je vis le moment présent».

Devenir Ironman à Hawaï

Entraîneur de l’équipe Devenir Ironman, Steeve Carpentier n’a pas manqué de souligner l’exploit de ses dix triathlètes lorsqu’il complété son Ironman. «Nous avons ramassé une affiche à 200m avant le fil d’arrivée. Nous avions prévu le coup. Un triathlon, c’est tellement un beau dépassement de soi. C’est difficile et tu as des remises en question. Personnellement, j’ai connu une année très positive, dont je vais me souvenir toute ma vie», a affirmé l’enseignant à l’école secondaire Val-Mauricie.

Seule représentante de l’équipe au championnat du monde, Casaubon a également adoré la dernière année. «Je me suis inscrite au demi et au complet de Tremblant l’an prochain. Je l’ai fait car j’aime ça. Si je parviens à me reclasser, tant mieux, mais mon but est vraiment de m’amuser. J’adore ce mode de vie. Mon beau-frère et mon père vont commencer le triathlon l’an prochain. L’équipe Devenir Ironman a été une belle expérience. J’ai trouvé ça très motivant d’être avec un groupe», a souligné celle qui a également été accompagnée par l’entraîneuse Isabelle Gagnon.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires