Taekwondo: un bon défi pour la Mauricie

Par superadmin

Présent aux Jeux du Québec entre 2001 et 2007, le taekwondo effectue un retour à la compétition cette année du côté du Saguenay. Les représentants de la Mauricie auront tout un défi, eux qui affronteront des athlètes plus expérimentés. Malgré tout, ils ont bien l’intention de tout donner, afin surprendre tout le monde.

La délégation de la Mauricie en taekwondo sera composée de neuf athlètes, dont sept provenant de l’École de taekwondo Pascal Boisvert de Grand-Mère. Même si le potentiel de plusieurs est impressionnant, ces taekwondoïste auront du pain sur la planche aux prochains Jeux du Québec. «On a plusieurs possibilités de podium, mais nous avons des ceintures vertes qui se battront avec des ceintures bleues et bleues avec des barrettes rouges. On parle de deux années d’expérience de plus, soit entre cinq et dix compétitions. Je ne serais pas surpris qu’on fasse des podiums, mais ça ne sera pas décevant si on n’y arrive pas. Tout est possible», a expliqué le Maître Pascal Boisvert, qui a plus de 20 ans d’expérience dans le domaine.

Chose certaine, si l’expérience jouera peut-être contre les représentants de la Mauricie lors de la compétition, la préparation ne sera pas un facteur en cas de défaite. «On parle de jeunes qui s’entraînent quatre fois par semaine en taekwondo et trois heures en entraînement physique. Ils font les sacrifices, sont déterminés et motivés. Au bout de la ligne, ça va payer. Ça fait un an et demi que je prépare mes athlètes en vue des Jeux du Québec. Pour les jeunes, ce sera l’événement le plus important de leur vie», a souligné l’entraîneur.

Si certains jeunes auront la chance de participer aux Jeux du Québec, d’autres n’ont pas réussi à faire les qualifications pour cet événement d’envergure. «Je vois la force de caractère de plusieurs à travers cette préparation. Certains manquent leur qualification, mais persévèrent, malgré la déception, car ils savent que si quelqu’un se blesse, ils pourraient être appelés à aller aux Jeux du Québec».

«Je veux m’impressionner» -Audrey Simard-Villemure

La discipline du taekwondo se retrouve dans le premier bloc de la compétition et demandera une excellence concentration de la part des athlètes. «Je crois que ce sera le plus difficile. Tous les jeunes sont assurés de deux combats, mais pour te rendre à la ronde des médailles, tu vas devoir en disputer environ quatre. On parle de trois tranches d’une minute et demie pour chaque combat. Lors des finales, tu peux disputer entre deux et trois combats pour remporter une médaille», a mentionné Pascal Boisvert.

À un peu plus d’un mois de la compétition, les athlètes sont fébriles de se présenter aux Jeux du Québec pour représenter la Mauricie. «Je veux donner le meilleur de moi-même, afin de ne pas avoir de regrets. Je veux m’amuser et ce sera vraiment l’expérience d’une vie. Je suis bien consciente que d’autres ne pourront y aller, alors je vais en profiter. On s’est battu avec des plus vieux en pratique, afin d’avoir une idée de ce que ça sera d’affronter des ceintures bleues avec des barrettes rouges», a raconté Marie-Isabelle Trudel, qui se battra chez les moins de 48 kg. «Je veux me surpasser pour m’impressionner. Si tu donnes ton 100%, tu vas être fière de toi, même si tu ne remportes pas une médaille», a lancé Audrey Simard-Villemure, qui sera pour sa part chez les moins de 40 kg.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires