Un beau cadeau de Noël pour Jérémy Léveillé?

Par superadmin
Un beau cadeau de Noël pour Jérémy Léveillé?

HOCKEY. Après avoir impressionné au camp des Huskies de Rouyn-Noranda en août, le Shawiniganais Jérémy Léveillé poursuit son bon travail avec les Mustangs de Vaudreuil-D’Orion. Ses débuts fracassants chez les juniors lui permettront-ils de terminer la saison en Abitibi?

Retranché lors de la dernière vague des coupures par l’entraîneur-chef Gilles Bouchard, Léveillé a eu la chance de disputer quelques rencontres en saison régulière avec les Huskies de Rouyn-Noranda, équipe qui possède ses droits. «Vivre le match d’ouverture, ça a été une très belle expérience. Le calibre était très bon avec tous les vétérans de retour. Je ne suis pas surpris de voir les gars connaître autant de succès. Ils travaillent fort à chaque pratique et ont une très belle chimie d’équipe. Ils se tiennent et sont fidèles à leur identité. Plusieurs gars peuvent apporter leur contribution».

Auteur de 18 points (6b,12a) en 16 rencontres à Vaudreuil-D’Orion, l’ancien des Estacades de Trois-Rivières espère terminer la saison dans le circuit Courteau. «Ma motivation est toujours là. Je veux prouver aux Huskies que je peux être un atout dans leur alignement après la période des transactions, même si l’équipe va très bien. Nous avons eu plusieurs blessé à Vaudreuil et nous avons vu le banc rouler beaucoup. L’entraîneur a tenté des combinaisons et m’a utilisé un peu partout, un peu comme lorsque je jouais avec les Estacades. J’ai eu de l’avantage et du désavantage numérique, ainsi que du temps face aux grosses lignes adverses. J’ai toujours été polyvalent. Je suis conscient que dans le junior majeur, j’aurai un rôle plus défensif, mais je trouve plaisant d’avoir l’opportunité de jouer face à des gars plus gros avec les Mustangs», a-t-il affirmé.

À 17 ans, il parvient à tirer son épingle du jeu face à des joueurs de 18, 19 et 20 ans. «Je suis content d’avoir un peu plus d’un point par match. Je ne peux dire que je suis surpris, car j’ai toujours su que j’étais capable de produire offensivement. À Trois-Rivières, nous avions une structure plus défensive, alors qu’à Vaudreuil, nous avons plus de liberté offensivement. Personnellement, ça va super bien. Je me concentre sur mon rôle avec l’équipe. Je n’ai pas changé mon style à la Brendan Gallagher. La majorité de mes buts ont été inscrits dans le traffic, en fonçant au filet ou en prenant un retour de lancer».

Une belle aventure

Étudiant en siences humaines au Cégep de Valleyfield, le petit attaquant se plaît dans sa nouvelle vie. «J’adore l’aventure junior. Je suis dans une bonne pension. Je vais à l’école et j’ai la chance de retourner chez moi le samedi et voir ma famille. Je souhaite bien sûr montrer ce dont je suis capable aux Huskies, mais si je dois faire une année complète ici pour avoir ma chance l’an prochain, je vais le faire. Je progresse et j’ai une belle saison. Je suis utilisé au centre et à l’aile. Je m’améliore».

Est-il surpris de voir son ancien coéquipier Mathieu Bellemare connaître autant de succès avec les Olympiques de Gatineau? «Il a toujours été surprenant. Les gens lui ont souvent dit qu’il était trop petit et qu’il ne pourrait aller plus loin, mais il a été capable de répondre et livrer la marchandise. Chaque fois qu’il a eu une période plus difficile, il a su rebondir. Il mérite ce qui lui arrive avec tous les efforts qu’il met à l’entraînement».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires