Une mort de nature accidentelle

Photo de Sebastien Lacroix
Par Sebastien Lacroix

D’abord considérée comme suspecte, la mort de Jennifer Marie Desaulniers a finalement été déclarée comme étant accidentelle.

C’est ce qu’a démontré l’enquête menée par la Sûreté du Québec après que le corps de cette dame de 31 ans ait été retrouvé gisant sans vie dans les escaliers, dans un logement de la 100e rue, à Shawinigan, tôt dans la matinée du 22 juillet.

Le corps a aussitôt été transporté au laboratoire de science judiciaire et de médecine légale afin qu’une autopsie soit pratiquée, mais nous ne pourrons pas connaître les résultats avant quelques mois.

«Jusqu’à ce que le coroner dévoile ses conclusions, on ne peut rien dévoiler. Il doit attendre les rapports des autres spécialistes avant de se prononcer», explique Geneviève Guilbault, responsable des relations avec les médias au Bureau du Coroner.

«Il prend en compte le rapport de police, l’autopsie, les prélèvements pour analyse toxicologique. Il peut aussi rapatrier les dossiers médicaux pour savoir si la personne avait des troubles de santé ou mentaux», énumère-t-elle.

«Avant ça, ce pouvait prendre de 6 mois à un an, parce qu’il y avait une pénurie de pathologistes, mais avec l’ajout de personnel, ce devrait aller plus rapidement. On peut maintenant parler de 3 mois à 6 mois», ajoute Geneviève Guilbault.

 

Aussi à lire : Retrouvée morte dans les escaliers

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires