Yves Proulx a des projets plein la tête

Par superadmin

FABRICATION. Saviez-vous qu’une centaine d’heures sont nécessaires à la fabrication d’un canot, qui se détaille à 6000$ sur le marché. L’Hebdo du Saint-Maurice a rencontré Yves Proulx de Solutions Composites, qui a bien accepté de faire la lumière sur un monde peu connu des amateurs.

Après avoir passé 15 ans comme courtier d’assurances, le canotier Yves Proulx est retourné aux études pour devenir technicien en matériaux composites avancés. Consultant pour des clients du milieu, concepteur de rabaskas et de kayaks, réparateur de canots et de rames et futur enseignant à la Commission scolaire Chemin-du-Roy, l’athlète de Shawinigan-Sud a un horaire bien chargé.

Reconnu à travers le Québec, les États-Unis et l’Europe, Proulx a commencé sa carrière dans le milieu en étant bien discret. «Au début, j’ai commencé à fabriquer les rames et les canots que j’utilisais. Je faisais du haut de gamme avec la technologie que je connaissais. J’aime la perfection et ce qui est bien fait. J’ai continué mon métier en le pratiquant comme je l’ai appris. Ça te demande entre six et sept heures par jour. Tu as beaucoup de gestion de textos, courriels et de la comptabilité à faire en plus de ton travail manuel», a-t-il expliqué.

Si vous décidez de vous lancer dans le monde du canot, il vous en coûtera 6000$ pour acheter une embarcation neuve et 320$ pour une rame, mais rassurez-vous, il a moyen de trouver usagé. «Pour fabriquer un C2, ça prend 100h. C’est pour cette raison qu’il est difficile d’en produire plus d’un par mois. La résine servant à la conception est excessivement dispendieuse, tout comme le système pour les bancs, qui peuvent se déplacer de l’avant vers l’arrière. Il en prend 8h simplement pour installer les sièges. Aujourd’hui, les canots professionnels sont fabriqués en fibre de carbone».

En cours de saison, plusieurs canotiers font appel aux services d’Yves Proulx pour une réparation rapide sur leur canot ou rame, qui peuvent briser en raison du niveau de l’eau. «Pour une rame, ça peut prendre entre une et deux heures. Chaque fois que j’en ai une, je la répare comme j’ai appris pour une aile d’avion par exemple».

Une nouvelle rame sur le marché

Au cours de la prochaine année, les canotiers devraient voir apparaître une nouvelle rame fabriquée par les Proulx, qui proposeront une nouvelle gamme encore jamais vue sur le marché. «Mon fils Christophe a dessiné le modèle. Nous attendons le produit avec impatience, mais il doit passer une batterie de tests avant d’être mis sur le marché. J’en suis également à la fabrication d’un nouveau canot basé sur le modèle de René Marino, mais il y a plusieurs paramètres de stabilité à ajuster. Nous travaillons également sur un modèle de siège avec Andrew Triebold», a raconté Yves Proulx.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires