Coopérative santé: établir une confiance

Par superadmin

SANTÉ. Ouverte depuis deux ans, la Coopérative de solidarité santé de Saint-Boniface est toujours en période d’adaptation. Si la présence de deux médecins sur les cinq attendus peut sembler une situation peu encourageante pour les milliers de membres, la présidente Sophie Milette parle d’un «acte de foi».

«Nous sommes une communauté et ce projet n’est pas mon projet ou celui du conseil d’administration, c’est notre projet. Il faut seulement se donner le temps et y croire. Si je n’y croyais pas, je ne serais pas là», résume celle qui assume la présidence de l’entité depuis un mois.

Appui municipal contesté

Ouverte en mai 2012, la COOP de santé a profité de facilités pour son démarrage. On parle d’un appui municipal frôlant les 65 000$, plus les frais de location et d’électricité absorbés par le conseil municipal depuis janvier, notamment. Or, malgré cela, le duo de médecins en pratique, les docteurs Véronique Caya et Samiha Poudrier, ne serait pas en mesure de desservir la moitié des membres qui paient leur cotisation (établie à 70$ cette année).

«Combien de temps va-t-on laisser faire cela? Ça n’a pas de bon sang. Les frais de loyer payés par les médecins sont autour de 100$, alors qu’on parle de 1000$ dans les coopérative similaires», s’indigne l’ancien conseiller municipal Côme Garceau.

«L’argent est investi alors qu’on ne sait même si d’autres médecins viendront pour combler le besoin de tous les membres sans ressource, cela sans parler qu’on paie pour une moitié de patients qui n’est même pas du coin», déplore encore M. Garceau, pourtant ancien partisan du projet.

Objectif: plus de médecins

Mme Milette répond aux détracteurs que le conseil a agi avec «stratégie» en épaulant la coopérative. «La COOP complète l’offre de services et devient un pôle attrayant pour les résidents et futurs résidents de Saint-Boniface. Pour l’avenir, l’enjeu est de rendre les conditions de travail agréables pour les docteures Caya et Pourdrier, puis d’établir un lien de confiance avec la clientèle, ce que nous faisons.»

«La meilleure façon de recruter d’autres médecins, c’est encore par les médecins eux-mêmes qui sont déjà en pratique chez nous!» Toutefois, la présidente se fait réaliste et voit l’ajout d’un seul médecin supplémentaire comme un pas vers l’avant.

«En tant que telle, la coopérative ne profite pas aux gens d’ici. Ce n’est alors plus une coopérative! Pendant combien de temps allons-nous tolérer pareille situation? C’est comme si la coopérative avait reçu du B.S. (aide social) de la Ville!», ajoute M. Garceau.

La COOP santé en bref

Ouverture: mai 2012

Nombre de médecins: deux

Nombre de salariés: deux

Nombre de membres: 2853

Nombre de patients: environ 1000

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des