Coronavirus : les impacts chez nos sportifs

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Coronavirus : les impacts chez nos sportifs
Patrick Dallaire (Photo : (Photo courtoisie))

SPORTS. Les grandes ligues sportives du monde cessent leurs activités en raison des risques liés au coronavirus: NBA, MLS, LNH, MLB… Plusieurs personnes du monde du sport vivent les impacts de cette crise mondiale, les gens de la région livrent leurs impressions.

Au début de la dernière semaine, la Deutsch Eishockey Liga (DEL-Ligue de hockey allemande) a été l’une des premières à annoncer la fin de sa saison et qu’il n’y aurait pas de séries éliminatoires. L’entraîneur des gardiens avec EHC Red Bull Munich, le Shawiniganais Patrick Dallaire, est préoccupé par la crise mondiale. Ce dernier réside en Bavière, qui n’est pas très loin de la frontière avec l’Italie. «C’est bien triste pour le sport en général, pour les partisans qui attendent avec impatience l’arrivée des séries éliminatoires. Nous avons connu une belle saison en terminant au premier rang du classement général. C’est désolant de terminer notre saison ainsi. Évidemment, l’équipe et l’organisation sont déçues. Par contre, il y a une vie qui existe en dehors du monde du hockey. Les gens en Europe sont inquiets avec ce qui se passe. En Bavière, nous ne sommes pas très loin de l’Italie. De voir autant de gens malades si près de nous est une chose peu rassurante. La décision d’interrompre les événements sportifs fait beaucoup de sens à mes yeux. Limiter les rassemblements de foules est nécessaire. Ma femme et moi rentrons au pays dimanche. Il est temps d’être parmi les membres de notre famille.»

Le gouvernement argentin a pris la décision mercredi d’annuler les qualifications continentales pour les Jeux olympiques de Tokyo. Les qualifications étaient prévues à Buenos Aires en Argentine du 26 mars au 3 avril. La boxeuse shawiniganaise Tammara Thibeault devra donc attendre afin de savoir s’il elle participera ou non aux jeux. Boxe Canada a refusé les entrevues avec les boxeurs canadiens afin qu’ils demeurent concentrés sur leur camp d’entraînement. Il ne restait que les qualifications pour les Amériques dans le monde de la boxe pour les Jeux olympiques.

L’arbitre shawiniganais en boxe qui était présent aux Jeux olympiques de Rio, Tony Germain, croit que ce n’est que partie remise. «Je ne crois pas que ce soit une décision prise sur un coup de tête. Ils vont devoir trouver une façon de qualifier les gens pour Tokyo.»

De son côté, le fou en pyjama de Saint-Boniface Marcel Jobin croit que le monde est en train d’en faire un drame. «Pour moi, les Championnats du monde sont à Toronto en juillet et c’est encore loin. Je trouve ça un peu désolant ce qui se passe. Je me demande si y’en font pas un drame, l’influenza tue plus de gens. Pour moi, je n’avais pas vraiment à voyager prochainement outre qu’à Toronto en juillet.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des