Coup de foudre entre Canac et Shawinigan

Coup de foudre entre Canac et Shawinigan

Le président de Canac, Jean Laberge, ainsi que le maire de Shawinigan, Michel Angers., devant l'esquisse du futur magasin de la chaîne.

Crédit photo : (Photo L'Hebdo - Sandra Lacroix)

Investissement de 6M$ et 90 nouveaux emplois

C’est officiel, l’entreprise Canac s’établira à Shawinigan, sur le site de l’ancienne aluminerie Alcan. L’ouverture de la succursale est prévue pour l’automne 2018.

La Ville de Shawinigan a vendu une partie des terrains de l’ancienne usine de Rio Tinto Alcan (RTA) au Groupe Laberge, propriétaire de Canac, une transaction s’élevant à plus de deux millions de dollars. La superficie du terrain en question est de 38 771 mètres carrés, soit l’équivalent de sept terrains de football.

Le président de Canac, Jean Laberge, est tout simplement tombé en amour avec Shawinigan. Il s’est dit impressionné de cette belle collaboration avec la Ville et de la vitesse à laquelle les démarches ont été entreprises.

«On s’est rencontré pour la première fois avant les Fêtes, précise M. Laberge. Le coup de foudre a été si rapide qu’on est déjà rendu à la démolition!»

Pour sa nouvelle quincaillerie, Canac investira six millions de dollars et créera 90 nouveaux emplois.

Une nouvelle vie sur les terrains de RTA

Le nouvel acquéreur procédera très bientôt à la démolition des anciens bureaux administratifs de l’ex-Alcan et d’un petit entrepôt adjacent. Il y construira une surface de vente de 26 697 pieds carrés, un département dédié aux entrepreneurs, une grande cour à bois extérieure ainsi qu’un entrepôt couvert de 30 804 pieds carrés.

De son côté, la Ville de Shawinigan réaménagera l’entrée sur le site et prolongera la rue Saint-Prosper pour desservir les terrains de Canac et de Shawinigan.

«Il y a vraiment un beau potentiel sur ce site. Il nous reste encore l’équivalent de deux fois et demi le terrain qu’on a vendu à Canac. Donc nous avons encore beaucoup d’espace», précise M. Angers, se montrant ouvert à toute opportunité, qu’elle soit industrielle, commerciale ou autre. La superficie de terrain restant a été subdivisée en cinq lots.

Le maire a d’ailleurs laissé entendre que Shawinigan Aluminium, qui occupe déjà une partie du site, aurait certains projets en tête, et que d’autres promoteurs se sont déjà montrés intéressés aux autres lots disponibles.

Lorsque la Ville a acquis les terrains de Rio Tinto Alcan (RTA), en octobre 2016, le maire avait indiqué qu’il n’avait pas l’intention de laisser le site tel quel pendant plusieurs années. Pour lui, il était important de rapidement pouvoir accueillir de nouvelles opportunités manufacturières.

«C’est le premier pas, il y en aura d’autres dans les prochains mois ou les prochaines années.»

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Denis Marie Recent comment authors
Denis Marie
Invité
Denis Marie

Super Canac à Shawinigan…très bonne entreprise et bien établit au Québec….bonne chance…?