La face cachée de Dominique Oury

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
La face cachée de Dominique Oury
Les romans de Dominique Oury sont de courts récits de moins de 200 pages. «La Tombe de l'Ermite» en compte 86. (Photo : courtoisie)

LITTÉRATURE. On connaît son parcours dans le milieu des affaires. Ses implications dans la communauté, notamment à la présidence du Rendez-vous des Peintres. Mais Dominique Oury a décidé récemment de sortir du placard en dévoilant la vie parallèle qu’il mène depuis plusieurs années: celle d’auteur.         

Le 11 novembre dernier, le résident de Sainte-Flore publiait déjà sa 3e œuvre en moins de deux ans: La Tombe de l’Ermite, un roman inspiré par l’histoire réelle de son arrière-grand-père maternel, Joseph-Louis Ferrier. Verrier de profession, ce militant communiste, proche des résistants, est arrêté en juin 1942 à Paris par les collaborateurs du régime du maréchal Pétain, l’allié des nazis.

«Il a été emprisonné jusqu’en 1944 puis déporté dans le camp de concentration de Buchenwald, en Allemagne. On sait qu’il était en vie à la libération des camps en avril 1945 mais on n’a jamais eu de nouvelles de lui par la suite. Le gouvernement l’a déclaré officiellement mort pour la France en 1948», explique Dominique Oury en entrevue.

Il y a deux ans lors d’un séjour dans son pays d’origine, le Shawiniganais d’adoption se fait offrir la correspondance entretenue par ses arrière-grands-parents lorsque Ferrier était prisonnier. «Puis, tout près de la maison familiale, il y a une forêt avec une pierre tombale isolée qu’on a toujours appelée »la tombe de l’ermite ». Ça m’a donné l’idée d’imaginer une rencontre entre mon arrière-grand-père, défiguré mais toujours vivant après la guerre, qui revient revoir le brigadier de police qui l’a arrêté en 1942.»

Même dans ses deux premiers romans, L’apôtre du Saint-Graal et La sagesse des roses, Dominique Oury entremêle la fiction et les personnages et événements réels. «Je jongle toujours avec les intrigues et les faits historiques. Je me laisse porter par les personnages mais ça m’oblige aussi à faire beaucoup de recherches pour que ça colle à la réalité», relève l’auteur déjà en train de travailler sur une prochaine création.

Le directeur du développement des affaires chez IS Data Solutions confie écrire depuis son tout jeune âge. «Quand j’étais enfant, je m’installais avec la grosse encyclopédie rouge de Larousse à chercher des mots et à composer des trucs. Moi le soir après ma journée de travail, je ne regarde pas la télé. J’en ai une deuxième qui commence et elle se fait souvent dans l’écriture», termine-t-il.

On peut en découvrir plus sur cette facette de Dominique Oury en consultant son site web: dominique-oury-auteur.jimdofree.com/

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires