Décès de l’ancien député Prudent Carpentier

Photo de Michel Scarpino
Par Michel Scarpino
Décès de l’ancien député Prudent Carpentier
Prudent Carpentier a été député de Laviolette de 1970 à 1976. (Photo : courtoisie)

DÉCÈS.  L’ancien député libéral du comté de Laviolette, Prudent Carpentier, s’est éteint à Trois-Rivières le vendredi 22 mars, à l’âge de 97 ans.

Né le 13 mars 1922 à Saint-Tite, M. Carpentier a été député sous la bannière libérale de 1970 à 1976, alors qu’il était battu par le péquiste Jean-Pierre Jolivet. L’élection de 1976 avait d’ailleurs été caractérisée par une lutte à trois avec des candidats de tous les pôles du comté. Outre M. Jolivet, l’ancien maire de La Tuque, Gaston Fortin, qui avait représenté l’Union Nationale était aussi sur les rangs. M. Carpentier avait d’ailleurs fini troisième au niveau des votes, non sans avoir laissé sa marque dans le comté, où il était fort apprécié.

Réactions

Battu par Prudent Carpentier en 1973, Jean-Pierre Jolivet prendra sa revanche trois ans plus tard en remportant la 1e de ses 6 victoires consécutives. L’ex-député péquiste se rappelle d’une anecdote lors des débats entourant le projet de loi 22 en 1974 sur les langues officielles du gouvernement Bourassa où Prudent Carpentier avait été surpris à tirer des écailles de peanuts à ses adversaires. «Les journalistes l’avaient surnommé Prudent Peanut Carpentier. On avait repris son surnom lors de notre campagne de 1976», se remémore M. Jolivet.

Il souligne que peu importe la couleur politique, une personne qui aspire à être député est quelqu’un qui veut aider le monde et qui mérite par le fait même le respect de ces concitoyens. Une fois élu député de Laviolette, Jean-Pierre Jolivet rencontrait quelquefois Prudent Carpentier lors du Festival de l’orignal de Saint-Georges-de-Champlain où il agissait comme mesureur officiel des panaches.

Yves Tousignant, ancien président de l’association libérale de Laviolette et militant libéral de longue date, l’a rencontré à plusieurs reprises. Il évoque le souvenir d’un homme gentil, efficace et serviable.

«C’était un bon monsieur. Il n’a pas été ministre, mais il me faisait penser un peu à Romulus Ducharme, dans le temps de l’Union Nationale. (N.D.L.R. : Romulus Ducharme a été député de Laviolette de 1935 à 1939 et de 1944 à 1966). C’était un type présent dans son comté, qui s’occupait bien de ses dossiers. C’était un bon député de comté, qui connaissait bien son coin de pays», évoque l’ancien maire de Saint-Pierre-les-Becquets.

Il laisse dans le deuil son épouse, Gisèle Tellier, ses trois enfants, sept petits-enfants et trois arrière-petits-enfants.

Avec la collaboration de Bernard Lepage

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des