Déclaration de la Ligue Canadienne de Hockey (LCH)

Rédaction Hebdo Journal
Déclaration de la Ligue Canadienne de Hockey (LCH)
La Ligue canadienne de hockey (LCH) est déterminée à offrir un environnement exempt d’abus, de harcèlement et d’intimidation et se dit grandement troublée par les allégations qui ont été révélées récemment dans l’action collective. Elle ajoute n’avoir aucune tolérance pour ce type de comportements.

Chaque année, la LCH, qui inclut notamment la Western Hockey League (WHL), la Ontario Hockey League (OHL) et la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), est engagée pour le bien-être et la sécurité de plus de 1 400 jeunes hommes qui évolue dans notre ligue.

«Nous ne croyons pas que ces déclarations illustrent l’expérience de premier plan que nos joueurs vivent dans la LCH d’aujourd’hui. Dans tous les cas, nous prenons ces affirmations très au sérieux puisque la protection de nos joueurs a toujours été et sera toujours notre principale préoccupation.»

Au cours des 20 dernières années, la LCH et les équipes membres ont fait des avancées majeures pour améliorer les programmes liés à l’expérience des joueurs. «Nous avons travaillé en collaboration avec des organisations comme l’Association canadienne de la santé mentale, la Croix rouge canadienne et Respect et sport afin de développer des politiques et des pratiques pour éduquer les joueurs ainsi que le personnel des équipes sur l’importance du respect et de la prévention des initiations, des abus, du harcèlement ainsi que de l’intimidation.»

«Par le biais des ligues régionales, nous avons établi une politique de tolérance zéro en ce qui a trait à la violation de nos règles et de nos politiques par les équipes ou par les joueurs. Nous croyons que ces programmes protègent nos joueurs et assurent que tous les individus associés à nos équipes comprennent que ce type de comportements inacceptables ne seront pas tolérés.»

Aujourd’hui, le Bureau des directeurs de la LCH a accepté à l’unanimité de mettre en place un Comité d’analyse indépendant.

«Nous voulons nous assurer que nous offrons l’environnement le plus sécuritaire pour protéger nos joueurs. Ce comité aura le mandat de réviser les politiques et les pratiques actuelles des ligues en ce qui a trait aux initiations, aux abus, au harcèlement ainsi qu’à l’intimidation. De plus, les allégations de comportements qui contreviennent à ces politiques et pour lesquelles les joueurs ne sont pas confortables de dénoncer seront également analysées.»

«Le président de ce comité sera annoncé dans les prochaines semaines et notre objectif est d’avoir complété cette analyse à temps pour le début de la saison 2020-2021. Nous accueillerons sérieusement les conclusions de Comité d’analyse indépendant pour nous assurer que nous offrons l’expérience la plus sécuritaire dans le monde du hockey et du sport amateur.»

La LCH rappelle également aux joueurs la présence de formations offertes sur la conduite des joueurs, ainsi que la sécurité et nous les encourageons à utiliser les outils en place pour dénoncer les initiations, les abus, le harcèlement ainsi que l’intimidation.

Les procédures sont actuellement en place pour augmenter la dénonciation sans crainte de représailles incluant, notamment, d’alerter l’entraineur, le directeur-gérant, le policier parrain, l’agent de liaison, le membre ou gouverneur, ou encore les employés de votre ligue.

«En ce qui a trait aux allégations qui relèvent de conduite criminelle, nous encourageons tous ceux qui ont été impliqués à dénoncer le tout à la police.»

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des