Défi Réjean Huard: quand le plaisir l’emporte sur le défi

Photo de Sandra Lacroix
Par Sandra Lacroix
Défi Réjean Huard: quand le plaisir l’emporte sur le défi
Éric Gagnon et Sean William. (Photo : courtoisie)

DÉFI. Chaque année depuis 22 ans, l’organisation de la Classique donne l’opportunité à des jeunes vivant avec une limitation physique, intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme de ressentir l’adrénaline que procure une course à ses athlètes.

En collaboration avec la Fondation Fusée, le Défi Réjean-Huard se tiendra ce samedi 24 août sur l’avenue du Capitaine-Veilleux, secteur Shawinigan-Sud.

Pour cette course amicale d’environ 3 kilomètres sur la rivière, les participants sont jumelés à des athlètes de la Classique internationale de canots de la Mauricie.

Félix Lapointe.

Pour ces jeunes adultes vivant avec une limitation physique, intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme, ce sera l’aboutissement de nombreuses heures de travail avec des entraineurs professionnels. Le 24 août, ils repartiront sans aucun doute avec une grande fierté et le sentiment du devoir accompli. Ils auront réussi LEUR Classique de canots.

Également, depuis l’an dernier, les rabaskas sont de la compétition lors du Défi de la jeune relève, en collaboration avec le programme Jouer pour jouer de l’Unité régionale de loisirs et de sports (URLS) de la Mauricie.

Quelques nouveautés s’ajoutent à l’événement cette année. Dès midi, le site s’animera, avec des jeux gonflables, de l’animation, des essais d’activités nautiques adaptées dirigées et sécuritaires (paddle board, pédalo, etc.). Puis, les courses débuteront à 16h. À noter que des prix de participation sont remis à tous les participants.

Toujours aussi populaire, le Défi Réjean-Huard rejoint plusieurs objectifs, tant au niveau de la santé physique que de l’intégration sociale de ses participants.

L’événement connaît aussi une grande popularité auprès des canotiers professionnels, qui sont au rendez-vous année après année afin de vivre des moments magiques et voir la fierté dans les yeux de leur coéquipier d’un jour.

On sait que cette activité était anciennement connue sous le nom de Petit défi sportif, mais qu’elle a été renommée Défi Réjean-Huard en l’honneur de son fondateur, un pilier du monde du canot qui a travaillé avec acharnement pour faire place à la relève et faire rayonner le sport au-delà des frontières.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des