Des candidats à la mairie qui veulent nous faire reculer

Par superadmin
Des candidats à la mairie qui veulent nous faire reculer
Les candidats à la mairie ont été questionnés sur un élément de leur campagne par le président de la CCIS Mario Lamontagne.

OPINION. J’ai assisté aux débats organisés par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Shawinigan et par les étudiants du Collège  de Shawinigan  entre le maire sortant, Michel Angers, et les deux candidats à la mairie et je dois vous avouer que je suis très déçu par ce que j’ai vu et entendu.

Tout autant que devait l’être notre maire actuel, M. Michel Angers, en écoutant les propos des deux autres, M. François Bonenfant et Madame Judeline Corriveau, qui n’avaient que des généralités à nous offrir, mais rien de concret, aucune solution positive pour l’avenir de Shawinigan. Ils font leur campagne sur une soi-disant grogne qu’ils alimentent constamment concernant les taxes, mais si vous leur demandez quelles solutions ils proposent, ils n’en ont aucune.  Rien de concret pour réduire les taxes et aucun argument à offrir quand le maire Angers leur explique ce qu’il a mis en place comme mesures solides avec son conseil municipal pour stabiliser notre compte de taxes et l’endettement de la ville au cours des prochaines années. Ils font leur campagne sur la pauvreté existante à Shawinigan, mais si vous leur demandez ce qu’ils veulent faire, ils disent qu’il faut couper dans les dépenses, couper dans les investissements, couper dans l’essor économique et mettre fin à la belle lancée que nous vivons actuellement grâce aux efforts du maire actuel et de son équipe. On ne peut pas couper et encore couper et dire qu’on veut attirer des entreprises pour occuper les locaux vacants comme je l’ai entendu de leur part pendant ce débat. Pour attirer des gens, des entrepreneurs, des nouveaux arrivants, il faut investir.   Devons-nous arrêter la représentation pour aller chercher des entreprises et pour faire rayonner Shawinigan?  Devons-nous nous replier sur nous même, cesser de s’embellir et se mettre sur la voie de l’appauvrissement collectif ?  Bravo, quelle belle perspective vous nous offrez alors que notre maire actuel a réussi à positionner Shawinigan comme une ville phare pour l’entrepreneuriat, la création d’emplois dans de multiples secteurs d’activités et les nouvelles technologies dont le numérique. Une ville phare dont le dynamisme et les résultats obtenus après la fermeture des grandes industries font l’envie de bien des municipalités. Je les ai entendus dire que les gens ne venaient pas vivre à Shawinigan dressant un portrait négatif de notre ville. Sortent-ils de leur quartier? Je côtoie chaque jour des nouveaux visages à Shawinigan qui arrivent d’autres villes, dont Montréal et d’autres pays. Quand on aspire à être maire ou mairesse,  on s’efforce de véhiculer une image positive de sa ville et on ne la dénigre pas. On la défend ! On arrive avec des idées concrètes et un état d’esprit positif. De même, quand on aspire à être maire ou mairesse d’une ville et qu’on est invité à un débat, on se prépare. Quel est le message que vous envoyez actuellement : Shawinigan est pauvre, ne venez pas, les taxes sont trop élevées,  il n’a pas de job pour vous. C’est du vieux discours, rétrograde et inutile. Nous ne voulons pas de gens qui font des campagnes électorales sur du négatif. Nous voulons un maire positif, un leader qui va continuer à faire progresser et rayonner sa ville. Vous vous en doutez bien, Monsieur Bonenfant et Madame Corriveau, que vous ne m’avez absolument pas convaincu de votre capacité à représenter positivement notre ville, à la gérer et à la faire grandir. Et que le 5 novembre, je vais voter sans aucune hésitation, pour Monsieur Angers.

Dominique Oury

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires