Des changements pour prévoir à long terme

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Des changements pour prévoir à long terme
Luc Arvisais, directeur du Service de développement économique de la Ville de Shawinigan. (Photo : Hebdo Patrick Vaillancourt)

SHAWINIGAN. Beaucoup de changements sont survenus depuis 2014 alors que les Centres locaux de développement (CLD) ont été abolis par le gouvernement libéral de l’époque afin d’être intégrés dans la gestion des municipalités. Récemment, un autre mouvement a été adopté avec la création de la division Attractivité économique et innovation au sein du Service de développement économique de la Ville de Shawinigan et l’ajout d’un poste de responsable de cette nouvelle division.

Pour être précis, lorsque les CLD ont été abolis en 2014 pour rejoindre la gestion municipale, il s’agissait alors d’une division du développement économique qui était sous l’égide de la direction générale. En 2018, la division est devenue le Service de développement économique. On comptait 10 employés au CLD avant l’abolition. Le nombre d’employés est actuellement de 7 pour le Service, et bientôt 8 avec l’ajout du responsable de la division dont les processus d’embauche sont en cours.

«On a décidé de créer cette division à l’intérieur du Service de développement économique pour se donner une petite équipe qui travaillerait sur l’attractivité. C’est-à-dire comment on est capable d’attirer des investissements d’entreprises d’ailleurs ici, mais aussi d’attirer le talent à venir œuvrer dans les entreprises d’ici avec l’enjeu de la main d’œuvre, explique le directeur du service Luc Arvisais.

Pour le moment, il est question de la création d’un poste. «On n’est pas en train de dire qu’il y aura une embauche de 4, 5, 7 personnes pour cette division. Loin de là! C’est peut-être une occasion pour des gens dans l’équipe d’avoir de l’avancement, et dans une perspective éventuelle de relève. Il faut y penser et une relève, ça se prépare. C’est d’offrir aussi une perspective de gestion à un membre de l’équipe, qu’il soit externe ou interne, pour préparer cette relève.»

Comment est née l’idée de créer cette nouvelle division? «Traditionnellement, ce qui s’appelait avant les commissariats industriels, ils se préoccupaient peu de l’attractivité de la main-d’œuvre parce que ce n’était pas nécessaire. C’est apparu dans les 4-5 dernières années avec la pénurie de main-d’œuvre. C’est là de notre côté qu’on a commencé à dire qu’il fallait l’ajouter. C’est comme ça qu’on a parti le salon de l’emploi. Il fallait trouver un moyen d’attirer la main-d’œuvre, au-delà d’aider les entreprises pour leur expansion et de trouver du financement pour les projets. Je crois que c’est notre rôle aussi d’aider les entreprises pour la main-d’œuvre en ajoutant des outils pour trouver des talents, et non pas pour remplacer leur service de ressources humaines et des recruteurs», ajoute M. Arvisais.

Graduellement, ce volet a pris plus d’ampleur au Service de développement économique pour créer une division, qui a été approuvée par les élus lors de la séance publique de septembre dernier.

L’aide pour les entreprises pendant la pandémie

Jamais on n’aurait pu croire que toute une économie pouvait être mise en pause. Cette réalité a frappé en mars dernier.

Le Service de développement économique, via une enveloppe du gouvernement du Québec, a remis 1 215 300$ à 71 entreprises ou commerces de Shawinigan indique le directeur. «On a travaillé sur des dossiers récemment, mais la majorité des cas ont été faits entre les mois de mars et juin, soit environ 95% des dossiers. C’est certain qu’avec l’incertitude qui nous guette, on appréhende les demandes. Je ne crois pas qu’on va vivre une mise en pause comme on a vécu au printemps passé. Je suis convaincu que le premier ministre n’arrêtera pas toute l’économie comme au printemps passé. Mais il y a des secteurs qui peuvent être mis à rude épreuve. On a encore de l’argent disponible sur l’enveloppe totale de presque 2 M$, avec la possibilité d’aller chercher d’autres montants au besoin. Pour des entreprises qui démontrent clairement que leur situation est affectée par la Covid, elles sont éligibles à ces fonds.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires