Des environnements protégés à plus de 100 000$

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Des environnements protégés à plus de 100 000$
L’organisation d’un environnement protégé a un coût de plus de 100 000$. (Photo : courtoisie Olivier Croteau LHJMQ)

HOCKEY. Location de glace, des tests de dépistage de la Covid, la location de chambres d’hôtel, le transport des équipes par autobus, la nourriture… En additionnant tous ces éléments, chaque environnement protégé mis de l’avant par la Ligue de hockey majeur du Québec (LHJMQ) coûte au minimum 100 000$.

Le fonctionnement pour la mise en place des environnements protégés est complexe, si bien que chaque ville hôtesse doit assumer une bonne partie des coûts, avant d’être remboursée par la LHJMQ.

Par exemple, si on retrouve trois villes hôtesses au cours d’une même période, toutes les factures sont acheminées à la Ligue, qui réalise un calcul afin de diviser les dépenses entre toutes les organisations. La facture d’un environnement protégé n’est pas seulement divisée entre les équipes qui y participent dans une ville.

« Un environnement protégé coûte plus de 100 000$, indique Karl Jahnke, chef de l’exploitation à la LHJMQ. On doit essayer de balancer le calendrier, on décide où envoyer les équipes en fonction du calendrier. Il faut ensuite être capable de partager les coûts à parts égales entre les équipes. Un exemple, le Centre Vidéotron à Québec coûte plus cher qu’aller à Drummondville. Toutes les factures sont envoyées à la ligue, et les coûts pour les équipes sont déterminés par le nombre de matchs qu’elles ont joués. »

Avant de rentrer dans un environnement protégé, une équipe doit d’abord faire passer un test Covid pour chaque membre, aux frais de l’équipe. Puis, pendant une séquence de matchs dans l’environnement, deux séries de tests sont réalisées dans chaque équipe, et ces dépenses sont divisées. Un test peut coûter 145$, alors en réalisant un calcul pour un environnement à quatre équipes, les tests peuvent coûter 3nviron 37 000$ au total. En ajoutant les dépenses pour l’hôtel (30 000$), et la nourriture (40 000$), la barre du 100 000$ est fracassée.

Chaque ville hôtesse est responsable de la location de l’hôtel, et chaque équipe doit avoir une salle commune. C’est dans le protocole de la LHJMQ.

À Shawinigan, les joueurs des autres équipes sont logés à l’Auberge Gouverneur. La salle de conférence attitrée à une équipe est transformée en salle à manger, en sale de classe, en salle de loisir et de repos à la fois.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires