Des frais pour mettre les bateaux à l’eau au lac à la Tortue

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Des frais pour mettre les bateaux à l’eau au lac à la Tortue
Pour justifier l'imposition d'un tarif, Danielle Mongrain explique qu'elle opère une hydrobase et non une marina. (Photo : L'Hebdo)

TARIFS. Désirant limiter son utilisation et ne l’autoriser qu’aux riverains uniquement, Bel Air Aviation a décidé d’imposer un tarif saisonnier de 100$ aux usagers de sa rampe de mise à l’eau au lac à la Tortue.  

Danielle Mongrain a confirmé l’information à L’Hebdo, expliquant avoir pris cette décision après trois ans de réflexion et de demandes auprès du conseiller municipal du secteur, Martin Asselin. «Nous demandions à ce que la Ville de Shawinigan et la municipalité de Hérouxville construisent une rampe pour les résidents autour du lac. Nous ne sommes pas une marina, nous opérons une hydrobase», insiste-t-elle.

La rampe étant utilisée par plusieurs plaisanciers provenant de l’extérieur, Bel Air Aviation se retrouvait alors avec plusieurs pick-up et remorques sur son terrain durant la journée. «Les pilotes arrivaient avec leur avion et il n’y avait plus de places de stationnement tant il y avait des trailers dans la cour. Il y a deux ans, un propriétaire de ponton a même endommagé l’aile d’un avion en mettant son embarcation à l’eau», ajoute-t-elle.

L’imposition d’un tarif saisonnier permettra aux propriétaires de Bel Air Aviation d’entretenir la rampe de mise à l’eau construite en bois. «Il y avait toujours des réparations à faire et c’était à nos frais. L’an passé, elle a même été défoncée. Cela arrivait aussi quelquefois que mon mari doivent utiliser son tracteur pour déprendre un gars qui n’avait pas le camion assez fort pour mettre son bateau à l’eau.»

Le tarif de 100$ donnera droit aux riverains à la descente au printemps et la sortie à l’automne. Danielle Mongrain précise que si l’embarcation doit être sortie du lac pour être réparée, il n’y aura évidemment pas de frais supplémentaire.

Jusqu’à maintenant, une quinzaine de permis a été attribuée et Danielle Mongrain souligne que la nouvelle règle est bien comprise par tous ceux qu’elle a rencontrés. «Ils me disent: »Vous auriez dû faire ça bien avant. »»

Pour la femme d’affaires, il existe une solution toute simple pour accommoder les riverains et éviter qu’ils aient à payer. «La Ville possède déjà une rampe de mise à l’eau au lac, celle où était stationnée la faucardeuse. Les gens me disent qu’elle n’est pas bien entretenue. Et bien que la Ville la mettre belle. Les gens paient des taxes, ils ont droit à leur descente municipale», tranche-t-elle.

Partager cet article

4
Laisser un commentaire

avatar
3 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
4 Comment authors
Hélène BlaisCarole RacetteBernard LepageMarcelgenest Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Marcelgenest
Invité
Marcelgenest

La descente de bateau dans un lac doit être contrôlée et permise seulement aux riverains, les autres doivent payer, c’est normal.

Carole Racette
Invité
Carole Racette

Est ce que les résidents payeur de taxes,,,vont être obligé de payé…pour mettre leur embarcation ??

.

Hélène Blais
Invité
Hélène Blais

Et on ne parle pas de lavage de bateau, avant et après, comme ça se fait ailleurs. La protection du lac et des rives, ça va de soit.