Des œuvres d’art sur la gare du CP

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Des œuvres d’art sur la gare du CP
Émilie Duchesne, instigatrice du projet Migration qui verra le jour l'été prochain sur la gare patrimoniale du CP. (Photo : (Photo L'Hebdo / Bernard Lepage))

MIGRATION.  Six femmes artistes investiront cet été les ouvertures placardées de la gare du CP située sur l’avenue de la Station à Shawinigan.  

Développé par la photographe Émilie Duchesne, le projet Migration sera réalisé en collaboration avec le Service d’aide aux nouveaux arrivants (SANA) de Shawinigan. Celui-ci sélectionnera six femmes migrantes aux parcours différents, chacune sera jumelée avec une artiste.

«Il y aura une première rencontre de groupe entre les migrantes et les artistes. Puis après, ça sera un tête-à-tête entre l’artiste et la nouvelle arrivante afin que celle-ci puisse partager son vécu et répondre aux questions. Chaque artiste aura ensuite deux mois pour développer, créer et concevoir l’œuvre qui aura été inspirée par leur rencontre», explique Émilie Duchesne qui fait évidemment partie du sextuor artistique.

Il sera complété par Josette Villeneuve (artiste multidisciplinaire), Myriam Fauteux (sculpteure de métal), Nathalie Vanderveken (artiste multidisciplinaire), Cyndie Lemay (sculpteure) et Roxanne Lacourcière (artiste textile). «Il s’agira d’œuvres en 2D ou en bas-relief», précise la photographe qui a déjà par le passé collaboré avec le SANA pour leur campagne Carrément PANDA.

Les œuvres artistiques seront installées au début du mois de juillet et y demeureront jusqu’aux Journées de la culture à la fin du mois de septembre. Elles seront fixées uniquement sur la trentaine de contreplaqués qui colmate les ouvertures du bâtiment. Propriété de la Ville de Shawinigan depuis février 2017, la gare du CP est protégée depuis 1994 alors qu’elle avait été désignée « Gare ferroviaire patrimoniale ».

«L’idée de base de Migration, c’est de permettre à ces nouvelles arrivantes de découvrir Shawinigan d’une façon différente et de permettre aussi aux Shawiniganais de rencontrer ses femmes et de découvrir leur histoire par le biais de l’art. C’est une cause qui me tient beaucoup à cœur», résume Émilie Duchesne.

Le projet artistique réserve aussi un volet avec Le TRàSH, l’organisme qui vient en aide aux jeunes itinérants à Shawinigan. Les six artistes participants piloteront un atelier avec des jeunes de la rue en vue de créer une œuvre collective qui sera dévoilée lors des Journées de la culture à l’automne.

Notons que Migration sera rendu possible grâce au partenariat territorial de la Mauricie du Conseil des arts et des lettres du Québec.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des