Des outils de communications offerts aux entreprises de Shawi

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Des outils de communications offerts aux entreprises de Shawi
Marie-Claude Brûlé, du SANA Shawinigan. (Photo : l'Hebdo Patrick Vaillancourt)

MAIN-D’OEUVRE. Question d’aider les entreprises de Shawinigan pour la rétention et le recrutement de la main-d’œuvre, le Service d’accueil des nouveaux arrivants (SANA) de Shawinigan met à la disposition des entreprises une boite à outils de communication.

La directrice générale du SANA Marie-Claude Brûlé indique qu’avec son poste, elle doit faire beaucoup de représentation à l’extérieur de la ville pour en faire la promotion. «On s’est rendu compte qu’on avait très peu d’outils et pas tant d’argumentaires à vendre. C’était toujours le même argumentaire qui revenait. On avait un besoin au SANA. Aussi, nous avons réalisé un sondage auprès de différentes entités pour savoir si elles avaient des outils de communication. De là est née une liste de choses manquantes. Ça permet à tous ceux qui ont à faire de la promotion d’attraction d’avoir un discours uniforme pour bien vendre Shawi.»

Les entreprises peuvent donc faire appel au SANA pour connaître la boite à outils de communication, qui comprend notamment l’identité visuelle «_à Shawi», un kiosque d’exposition portatif, une vidéo promotionnelle, des dépliants, des cartions explicatifs, et plusieurs autres articles promotionnels.

Le SANA a reçu une subvention de 56 000$ du ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI) du gouvernement du Québec pour ce projet via le programme de «Soutien de projets novateurs issus de la mobilisation et de la concertation locale pour l’attraction et la rétention de la main-d’œuvre immigrante en région».

La conférence de presse pour présenter cette boite à outils se déroulait à l’entreprise Shalwin. «SHalwin est la meilleure entité pour vendre Shalwin, mais pour vendre Shawi, on a tous notre petite idée de ce qui est bien ici, mais ça prend un coup de main de l’externe pour vendre la région. C’est une famille et une vie qu’on déplace, ce n’est pas seulement un emploi qui est attribué. Ces outils vont nous aider à répondre à plusieurs questionnements», exprime Charles-André Normand, conseiller en ressources humaines chez Shalwin.

Même son de cloche pour l’entreprise ICO Technologies. «Ce n’est pas seulement un employé qu’on recrute, c’est sa conjointe, ses enfants… Comment cette famille pourra s’intégrer à Shawinigan? Ces outils donnent des renseignements sur le milieu de vie, les écoles, les loisirs, les services offerts… C’est autant pour la main-d’œuvre étrangère que pour celle du Québec. Bien souvent, il y a des gens de Québec ou Montréal qui ne savent pas où est Shawinigan», opine René Patoine, président et chef de la direction chez ICO Technologies.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des