Association entre le Collège Shawinigan et le DigiHub

Association entre le Collège Shawinigan et le DigiHub

Sur la photo, on aperçoit Éric Milette, directeur général du Collège Shawinigan, Maude Labrosse, directrice générale adjointe du DigiHub, Mireille Magnin, étudiante, et Michel Angers, maire et président du DigiHub Shawinigan.

Crédit photo : (Photo l'Hebdo Patrick Vaillancourt)

ÉDUCATION. Question que les étudiants puissent obtenir un maximum d’encadrement lié à leur programme d’études, le Collège Shawinigan et le DigiHub Shawinigan s’associent et deux programmes prennent part au projet OPUS entreprise école.

L’an dernier, le programme de Techniques de comptabilité et de gestion était le seul dans le projet Opus, et voilà maintenant cette année que le programme de Microédition et hypermédia s’ajoute.

Les cours sont dispensés au Collège Shawinigan, mais les activités de l’entreprise école se déroulent au DigiHub.

D’un côté, le Programme Techniques de comptabilité et de gestion offre ses services pour la tenue de livres aux petites entreprises et aux organismes communautaires, tandis que le programme de Microédition et hypermédia en fera de même avec des services en infographie et en design d’interfaces pour le Web.

Le projet est réalisé grâce au soutien financier du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (MESI), par le biais du programme Startup jeunesse.

«Partout on parle de pénurie de main-d’œuvre, mais le succès de la recette c’est quand l’éducation embarque avec les entrepreneurs. La venue du Collège Shawinigan au Centre d’entrepreneuriat et au DigiHub nous permettra d’aller encore plus loin», commente le maire de Shawinigan et président du DigiHub, Michel Angers.

De son côté, le directeur général du Collège de Shawinigan Éric Milette a indiqué que les services de l’entreprise école OPUS sont un excellent moyen de développer les qualités entrepreneuriales des étudiants avec le contact réel qu’ils pourront réaliser avec la clientèle. «C’est une opportunité pour les étudiants de réaliser une forme de stage.»

«On peut plus facilement transposer ce qu’on apprend à l’école en voyant comment une entreprise fonctionne. C’est comme si on devançait notre entrée sur le marché du travail», témoigne Mireille Magnin, étudiante en Microédition et hypermédia.

«Il existe d’autres volets au programme Startup Québec et ce qu’on présente ce matin est le 4e volet, soit Startup Jeunesse pour l’intégration de projet scolaire en milieu entrepreneurial. Nous avons reçu des subventions pour les quatre volets du programme et celle-ci est de 50 000$ pour un projet de 83 000$», affirme la directrice générale adjointe du DigiHub Shawinigan, Maude Labrosse

 

Poster un Commentaire

avatar