Deuxième tentative pour Radio Shawinigan

Par superadmin

Une demande a été adressée par Radio Shawinigan 91,1 FM au Conseil de radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) en début juillet. La requête vise deux aspects : augmenter la puissance de pénétration des ondes de la radio et déplacer la localisation de l’antenne. L’année dernière, une demande semblable avait essuyé un refus auprès de l’organisme fédéral. Cette fois, Radio Shawinigan pense obtenir gain de cause.

Cette fois sera la bonne

«Pour cette deuxième demande, je suis très optimiste même si je me garde quelques réserves!», indique le directeur général de Radio Shawinigan, Denis Benoît. De façon concrète, la station de radio communautaire souhaite augmenter sa puissance de 250 à 3 700 watts et implanter une antenne omnidirectionnelle, présentement située à Shawinigan, à Grand-Mère afin de rentrer dans davantage de foyers de la MRC.

«On rencontre souvent des gens qui résident à St-Jean-des-Piles ou à Lac-à-la-Tortue qui se plaignent de ne pas obtenir de signal dans leur demeure. Avec notre demande, on pourra pallier à ce problème et rejoindre plus d’auditeurs», explique M. Benoît.

Jusqu’ici la période d’observation imposée par le CRTC pour l’étude de la requête par le public indique que la demande obtient 29 appuis et aucune opposition. Parmi les appuis de Radio Shawinigan, le directeur général rappelle aussi la signature de 150 commerçants et près de 2000 citoyens de la région

Une entente précieuse

Le directeur général souligne la collaboration importante des deux directeurs généraux des radios communautaires de la région, soit François-Olivier Marchand de CFOU à Trois-Rivières et Jonathan Gariépy de CH2O FM à Maskinongé. «Les deux directeurs se sont montrés très ouverts et prêts à collaborer avec nous. Nous désirons tous agir de concert, et non, tenter de nous nuire», mentionne-t-il. À noter que les deux radios communautaires s’étaient opposées en 2010 à la première demande de Radio Shawinigan ce qui avait considérablement nuit au dossier.

«Je pense que notre première demande était moins recevable pour le CRTC que celle qui est en traitement présentement. L’équipe nous l’a fait comprendre lors d’une rencontre de courtoisie à l’automne dernier où on m’a expliqué le pourquoi du refus», mentionne M. Benoît. L’une de ses raisons constituait les deux oppositions reçues lors de l’annonce de la demande.

«C’est certain que ça ne nous a pas aidé. On nous a aussi indiqué qu’il serait préférable de se concentrer sur notre propre MRC pour éviter des menaces possibles dans le marché» Selon M. Benoît, cette rencontre a marqué un tournant pour son équipe et lui en leur permettant de s’enligner sur la voie d’un objectif plus recevable pour la seconde requête.

14 000$ de frais

Après tous les efforts déployés, Denis Benoît et ses collègues de Radio Shawinigan souhaitent ardemment une réponse positive de l’organe de régulation fédéral. En effet, un document de présentation étoffé a été réalisé et des études demandées auprès de deux entreprises-conseil, soit la firme d’ingénieurs YRH et l’entreprise Sonorisation Norma, pour la rondelette somme de 14 000$.

«Nous sommes préparés et nous planchons sur ce dossier depuis sept mois. Par chance, tout indique que nous pourrons accéder aux modifications demandées jusqu’ici», estime le directeur général. En fait, il reste encore des démarches à réaliser si tout va de l’avant. «Deux autres études sont conditionnelles à notre demande, donc ça revient assez laborieux comme processus», indique M. Benoît. Après plusieurs mois d’observation, la requête de Radio Shawinigan devrait vraisemblablement être traitée d’ici l’hiver.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des