Du pinot noir bientôt à Sainte-Thècle

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
Du pinot noir bientôt à Sainte-Thècle
Annie Trépanier et Éric Blouin dans leur champ de vignes. Le Clos de Sainte-Thècle possède quatre cépages rustiques: Sabrevois, Radisson, Pionnier et Adalmiina. Ce dernier produisant le seul vin blanc du groupe. (Photo : L'Hebdo / Bernard Lepage)

VIGNOBLE. Deux ans après sa mise en vente, le Clos de Sainte-Thècle a de nouveaux propriétaires.

Éric Blouin et Annie Trépanier ont pris possession du vignoble à la mi-avril et déjà, l’effervescence se fait sentir dans le champ comptant 3329 vignes rustiques. «Réjean Lampron et Martine Cloutier ont bâti quelque chose de solide et c’est avec cette base qu’on veut propulser le Clos de Sainte-Thècle vers un niveau supérieur. On veut devenir bio, doubler la plantation et tripler la production», explique celui qui demeurait avec sa conjointe à Whistler, en Colombie-Britannique, depuis le début des années 2000.

Dans l’Ouest canadien, Éric Blouin migrait une fois par année durant les vendanges aux États-Unis où il prêtait main-forte à Bill Hanson, un viticulteur possédant un vignoble de cinq acres en Oregon. «C’est mon mentor. Au fil du temps, il m’a donné la chance de faire mon propre vin à partir de ses raisins», poursuit l’homme natif de la région de Québec.

«Le but, ce n’est pas de devenir gros, mais de produire un vin de qualité» – Éric Blouin

Avec sa conjointe originaire de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, il désirait depuis quelques années revenir au Québec pour y produire son propre vin. «On a regardé pour les Cantons de l’Est quand on a vu ça à Sainte-Thècle. On est ici à 600 pieds d’altitude, c’est idéal pour les vignes: chaud le jour et frais la nuit.»

Avec l’ambition de produire un vin de qualité, les nouveaux propriétaires se sont adjoint une personne de renom pour y arriver: Jérémie d’Hauteville, vice-président de l’Association des œnologues du Canada. «C’est l’œnologue qui travaille au Domaine du Nival, en Montérégie, le vignoble qui vient de récolter 90 points pour un pinot noir lors d’un concours international», rapporte Éric Blouin.

Et les anciens propriétaires, qui ont planté leurs premières vignes à Sainte-Thècle il y a 17 ans, accompagneront le couple Blouin-Trépanier pour cette première année. «J’ai goûté plusieurs vins québécois, mais je n’ai jamais travaillé avec les vignes rustiques. Alors, l’expertise de Réjean et Martine nous sera utile.»

Certification bio

En Oregon, Éric Blouin  fabriquait son vin selon les principes LIVE, une attestation en vigueur aux États-Unis, similaire à une certification bio mais adaptée aux vignobles. Dans cette optique, les nouveaux propriétaires visent pour Sainte-Thècle un vignoble 100% bio pour 2021. À ce chapitre, c’est la conseillère en viticulture Gaëlle Dubé qui leur prêtera main-forte.

Avec plus de 3300 vignes rustiques, le Clos de Sainte-Thècle produisait environ 4200 bouteilles de vin (350 caisses de 12) lors d’une saison normale. Avec les 2500 vignes de pinot noir qu’il entend planter en 2020 ou 2021, Éric Blouin s’attend à pouvoir tripler ou quadrupler sa production. «Les cépages vinifera comme le pinot noir demandent plus de soins et doivent être protégés l’hiver. C’est environ 4 à 6 semaines de travail par année, mais c’est une vigne que je connais bien et qu’on voit de plus en plus au Québec.» Il faut compter de 4 à 5 ans environ avant de pouvoir produire ses premières bouteilles après la plantation.

Avec l’agrandissement du chai pour la vinification, l’achat d’équipements et de la propriété, c’est plus de 350 000$  que le couple Blouin-Trépanier investit dans cette aventure. Les premiers produits du Clos de Sainte-Thècle version 2.0 devrait arriver sur le marché au printemps 2020, un blanc et un rosé confie Éric Blouin. «Pour le rouge, ça va aller à l’automne suivant», termine-t-il.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des