En quête d’une solution pour la piste d’athlétisme Marcel-Jobin

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
En quête d’une solution pour la piste d’athlétisme Marcel-Jobin
Construite pour les Jeux du Québec de 2012, la piste d’athlétisme Marcel-Jobin est en décrépitude depuis 2014. (Photo : l'Hebdo archives)

INFRASTRUCTURES. Construite pour les Jeux du Québec à Shawinigan en 2012, la piste d’athlétisme Marcel-Jobin située sur le terrain de l’école secondaire des Chutes a commencé à se détériorer seulement deux ans après les Jeux. Le comité exécutif de la Ville de Shawinigan avance un montant maximal de 20 000$ pour embaucher une firme qui procédera à l’analyse de la piste afin de soumettre divers scénarios à la Ville.

C’est l’entreprise située à St-Jean-sur-Richelieu, Les Sols Sportica qui avait installé le revêtement synthétique pour les Jeux du Québec. Il s’agissait d’un investissement de 2,2 M$, dont une somme de 800 000$ provenant du ministère de l’Éducation, du Loisir, et du Sport, 600 000$ de la Commission scolaire de l’énergie, et 600 000$ de la Ville de Shawinigan. La somme attribuée à l’entreprise était de 600 000$ pour l’installation du revêtement.

Voyant la décrépitude hâtive du revêtement, la Ville avait intenté une mise en demeure contre les Sols Sportica. L’entreprise ayant fait faillite, la mise en demeure est demeurée lettre morte.

«C’est inadmissible que moins d’un an après son installation, la piste était aussi problématique, alors qu’elle devrait être en excellent état. Nous avons intenté un recours collectif, mais encore là, ça va nous coûter des sous. Je suis allergique au travail mal fait», avait déclaré le maire Michel Angers à l’Hebdo en novembre 2014.

La problématique actuelle est due à l’infiltration d’eau qui fait relever certains joints sur la piste d’athlétisme, même qu’à un endroit, un carré a été enlevé. La portion pour le saut en hauteur est encore pire alors que l’herbe pousse entre les joints. D’ailleurs, la Ville l’a fermé au public.

Le contrat d’analyse devrait être attribué au cours des prochaines semaines. L’entreprise qui décrochera le contrat devra analyser le revêtement synthétique, ainsi que l’état du sol sous le revêtement avec de remettre divers scénarios à la Ville.

«On a besoin d’avoir des scénarios de réfection pour la piste, commente David Cadieux, directeur des loisirs, culture et vie communautaire à la Ville de Shawinigan. Je veux savoir ce qu’on va faire avec la piste. Est-ce qu’il faut tout démolir, est-ce qu’il faut faire des réfections seulement au recouvrement, est-ce que la fondation et le drainage sont conformes? Je ne veux pas que cette piste reste comme ça et qu’elle ne soit pas utilisée. Quel est le scénario le plus avantageux pour la Ville et les usagers?»

Suite aux recommandations, les différents scénarios seront soumis aux élus, qui prendront une décision pour la piste. Il est possible de croire que le conseil municipal prendra une décision dans ce dossier en 2021.

M. Cadieux affirme que la piste d’athlétisme est utilisée autant pas la population, que pour les étudiants-athlètes, ainsi que par les clubs de course Milpat et Zénix. «Je crois qu’il y a un bon potentiel et qu’il peut y avoir une forte demande. Il y a aussi un potentiel pour organiser des événements d’athlétisme. Mais la décision demeure entre les mains des élus.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des