En route vers les séries éliminatoires

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
En route vers les séries éliminatoires
Matthew Rusch (Photo : Facebook Jimmy Vachon)

BASEBALL. Il ne reste que deux parties en saison régulière pour les Cascades Go Sport de Shawinigan pour ce dernier week-end de la saison régulière dans la Ligue de baseball majeur du Québec (LBMQ), et la troupe de Matthew Rusch est assurée de débuter les éliminatoires lors d’une série 3 de 5.

Pour connaître leur adversaire, le dernier week-end d’activité sera déterminant. Il faudra ensuite attendre une première série de qualification 2 de 3 entre les deux dernières formations de chaque division avant de connaître le portrait de chacune des séries.

Les Cascades peuvent toujours terminer au premier rang de leur division et de la ligue, en étant à égalité au sommet en première place avec Victoriaville avec une fiche de 9 victoires et 4 défaites. Mais le classement est tellement serré qu’une équipe peut passer du 5e au 2e rang.

Vendredi soir contre Thetford Mines à domicile, ce sera Matthew Rusch au monticule.

«Ç’a été une saison très différente des autres avec plusieurs défis. C’était une saison autour de la sécurité des joueurs et des partisans avec les règles, et c’était notre priorité avec la COVID-19, exprime le lanceur entraîneur de l’équipe Matthew Rusch. On a dû s’ajuster avec certains règlements, la distanciation, porter le masque dans l’abri, mais le baseball c’est le baseball, et une fois sur le terrain, ça revient le sport qu’on a joué toute notre vie. Pour plusieurs joueurs sur l’équipe, c’était une échappatoire de la situation de la COVID. Même si on est dans une mauvaise situation avec la pandémie, c’est comme si on retrouvait une liberté sur le terrain.»

Rusch ajoute que le baseball est un des sports d’équipe avec lequel il est le plus facile de garder les distances. «On savait que la reprise allait être moins difficile que d’autres sports comme il y a beaucoup moins de contacts comparativement à d’autres sports d’équipe.»

Pour l’entraîneur, il ne fait aucun doute que l’attaque est supérieure à celle de l’année dernière ce qui aide grandement les lanceurs. «C’est incroyable comment notre attaque s’est améliorée. Notre capitaine Michael Laprise mène le bal. Il est phénoménal. Il est dans les meneurs de la ligue pour la moyenne au bâton et pour les points produits. Il a une saison magique, et plusieurs autres aussi se sont améliorés comparativement à l’an passé. Un des points forts de notre équipe cette saison est l’offensive. De voir Raphaël Gladu cette saison avec nous est bénéfique. Il détient des habiletés et c’est le fun de le voir jouer. Il frappe au troisième rang, et plusieurs lanceurs ne veulent pas lui donner de bons lancers à frapper. Il obtient beaucoup de buts sur balles, et les joueurs derrière lui en profitent pour le faire marquer. On est chanceux de l’avoir cette année.»

À 37 ans, Matthew Rusch demeure encore une fois cette saison le lanceur le plus dominant dans la LBMQ en trônant au sommet pour les manches lancées, les retraits au bâton, et plusieurs autres statistiques, tout en n’ayant pas subi la défaite.

Quel est son secret? «Il n’y a pas de secret, j’aime ce sport tout simplement. Je veux rester en forme. Si tu aimes le jeu, que tu restes en forme, et que tu as une bonne technique quand tu joues, ça permet d’avoir du succès sur une plus longue période dans une carrière. J’ai été chanceux en n’ayant aucune blessure grave. Il faut rester en contrôle. Plusieurs personnes pensent que le succès vient quand tu lances fort, mais le plus important c’est où tu lances ta balle. Mais le succès vient de l’amour du jeu, sans aucun doute.»

Bien entendu, comme entraîneur, il prodigue de judicieux conseils aux autres lanceurs de l’équipe. «J’ai travaillé avec Jean-Félix Proulx et Alexandre Janelle Gagnon depuis l’an dernier sur leur technique, mais il s’agissait de petits détails comme la dernière étape dans leur motion. Pour d’autres comme Mathieu Tremblay, c’était du côté psychologique et pas pour le côté physique du jeu. Souvent, c’est juste de rappeler le meilleur moment de lancer une prise, ou le meilleur moment d’utiliser tel type de lancer. Je pense avoir fait un bon travail de communication pour qu’ils reconnaissent ces moments.»

Rusch qualifie la saison comme étant un succès, spécialement avec toutes les règles sanitaires en place. «Parce que les gars font ce qu’ils aiment, on a du succès. Je suis bien plus fier de ce qu’on a pu accomplir cette saison, que la saison dernière.»

L’entraîneur a tenu à souligner le travail formidable du directeur général Eraklis Tzavellas et du président Dany Milette, qui ont contribué à la reprise de la saison et au succès de l’équipe.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires