En toute simplicité et en bienveillance

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
En toute simplicité et en bienveillance
Suzanne Lainesse sera en spectacle au Filozen café-chocolat. (Photo : (Photo courtoisie))

MUSIQUE. L’auteure-compositrice-interprète Suzanne Lainesse viendra présenter son nouveau spectacle intitulé Le bruit des hommes du côté du Filozen café-chocolat le 13 avril prochain.

Pour l’occasion, elle interprétera particulièrement des chansons originales tirées de ses deux albums, ainsi que quelques nouvelles pièces. Sur scène, elle s’accompagne tout simplement de ses guitares acoustique et électrique, ainsi que d’un ukulélé.

«Je dirais que c’est un spectacle de bienveillance, lance Suzanne Lainesse. J’aime beaucoup la proximité avec les gens pour les spectacles. Ça montre qu’il n’est jamais trop tard pour rien, pour réaliser ses rêves, car c’est ce que j’ai fait. Je crois que les gens se reconnaissent beaucoup dans ses chansons. C’est totalement moi. Il n’y a rien d’artificiel.»

Si ses compositions, résolument folk, sont très axées sur des moments du quotidien, l’auteure-compositrice-interprète se permet aussi des textes à portée sociale avec, entre autres, une chanson sur Facebook et une autre sur la maladie d’Alzheimer. Son répertoire comporte également des chansons d’amour, à la fois l’amour perdu, celui qu’on recherche ou encore l’amour de ses enfants.

«Dans mes nouvelles compositions, il y a Le bruit des hommes, qui fait écho au fait que l’humanité fait beaucoup de bruit sans nécessairement apporter de résultats concrets aux problématiques du monde. Une autre chanson porte sur le corps de la femme et se veut une protestation contre les diktats de la beauté. Quant à Ode à la maternité, les paroles font référence au moment précis où un enfant sort du ventre de sa mère et cette joie incomparable», explique Suzanne Lainesse.

Elle fera aussi une place, dans son spectacle, à quelques chansons de Barbara. Cette dernière a grandement influencé Suzanne Lainesse tout au long de son parcours musical.

«J’écoutais ses chansons quand j’avais 14 ou 15 ans. J’aime la profondeur de sa voix et de sa musique. Quand j’ai repris la musique après une pause d’une trentaine d’années, j’ai chanté des chansons de Barbara pendant plusieurs années, confie-t-elle. Il y a deux ans, j’ai fait un spectacle où je mélangeais ses chansons aux miennes. Je me suis rendu compte qu’il y avait des similarités.»

Suzanne Lainesse: Le bruit des hommes | Filozen café-chocolat | 13 avril, 19h30 | Billets en vente directement au Filozen café-chocolat

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des