Et si la terre tremblait

Par Antoine Tremblay

Nichée à flanc de montagne entre les arbres et recouverte de mousse verte, de terre et de feuilles mortes, se trouve dans le secteur de Baie-Shawinigan, une masse de béton que peu de gens ont déjà remarqué. Cette structure imposante, mais discrète, camouflée à l’abri des regards, abritait autrefois le premier sismographe de la ville de Shawinigan.

Il faut prêter une certaine attention à la construction pour la repérer convenablement. Située à quelques mètres du sentier que l’on peut emprunter à pied ou en vélo, la structure se fait subtile dans le décor.

Construit vers les années 1930 par la Shawinigan Water & Power, le «bunker» parait traverser le temps sans broncher. Bien assis sur une base de roc, le béton est dans un état remarquable considérant l’abandon du bâtiment du sismographe vers 1965.

Les raisons qui ont poussé la compagnie à construire un tel bâtiment pour détecter les tremblements de terre sont méconnues, mais dans un document produit par un professeur de français à la retraite qui a approfondi le sujet, Henri-Paul Thifffault, le séisme d’une magnitude de 6,2 qui s’est produit à Shawinigan le 28 février 1925 y serait pour quelque chose.

Une petite galerie, une porte, un vestibule de 8 pieds par 10 pieds et une grande salle de 24 pieds par 18 pieds dans laquelle se retrouve une table de béton brute composent l’ensemble. Tous les éléments métalliques, les crochets, tuyaux de métal qui ont aujourd’hui disparu, rappellent que la structure était munie de toutes les commodités. Évidemment, il n’y a plus aucun matériel sismographique. Il faut mettre les pieds dans la pièce et imaginer le passé.

Pour se rendre à la structure depuis Baie-de-Shawinigan, sur la rive droite de la rivière, il y a un chemin près du pont Faust. Un sentier longeant la rivière Shawinigan mène au sismographe à environ 400m du pont.

Un autre sismographe

Si le sismographe de la Shawinigan Water & Power peut être considéré comme l’un des premiers sismographes de la région, il en existe un autre toujours fonctionnel dans la ville de Shawinigan. Situé dans le secteur de Saint-Jean-des-Piles, le sismographe peut prendre des amplitudes localement.

Le document préparé par M. Thiffault peut être visionné en ligne sur le site de la société d’histoire et de généalogie de Shawinigan. Il paraîtra également dans la prochaine publication de la société qui devrait être disponible au mois d’octobre.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des