Grandes-Piles demande une limite de vitesse à 50 km/h

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Grandes-Piles demande une limite de vitesse à 50 km/h
Le maire de Grandes-Piles, Michel Germain. (Photo : (Photo l'Hebdo Patrick Vaillancourt))

GRANDES-PILES. Lors d’une rencontre avec le maire de Grandes-Piles Michel Germain, l’Hebdo a voulu connaître son appréciation des travaux d’amélioration qui ont été réalisés aux différentes entrées de la municipalité sur la route 155.

Les travaux pour l’entrée nord ont été effectués en 2016, et par le fait même, la limite de vitesse a été abaissée à 70 km/h dans le village. «On a vu une amélioration des usagers de la route qui roulent moins vite lorsqu’ils traversent la municipalité, mais il reste encore du travail à faire, opine Michel Germain. On est présentement en discussion avec le ministère des Transports avec un objectif bien précis pour nous: la limite de vitesse de la route 155 dans le village doit être abaissée à 50 km/h. On a présenté un projet au ministère pour avoir deux voies piétonnières à l’intérieur du village pour traverser la route avec des panneaux de signalisation et des bollards pour forcer les gens à ralentir. C’est important de faire ça pour la sécurité de la population et de la cinquantaine d’enfants de 9 ans et moins qui vivent à Grandes-Piles. Pour une population de 420 personnes, c’est significatif.»

Développement domiciliaire

Au début du mandat  du nouveau conseil municipal à l’automne 2017, la municipalité s’est dotée d’une planification stratégique de 4 ans. «On a une vache à lait depuis 20 ans à Grandes-Piles et c’est Horizon environnement, explique le maire Michel Germain. L’entreprise se spécialise dans l’enfouissement de matières contaminées. On a un enjeu budgétaire pour les prochaines années parce qu’Horizon environnement quittera notre territoire d’ici un an. Ça représentait des centaines de milliers de dollars en taxes pour nous.»

Ayant une réputation de conserver un taux de taxation assez bas, la municipalité a dû trouver une solution afin de ne pas surtaxer ses citoyens en lien avec cette perte de revenus. «On a mis l’emphase sur le développement résidentiel avec plusieurs terrains disponibles sur le bord de la rivière Saint-Maurice avec l’objectif d’augmenter la population. En gardant notre taux de taxation bas, on veut que Grandes-Piles soit un incontournable pour les nouvelles familles avec différentes gammes de prix pour les terrains», ajoute le maire Germain.

En 2017, la municipalité a investi plus d’un million de dollars pour asphalter les rues de ces domaines résidentiels. «Ç’a été une idée géniale parce que depuis ce temps, nous vivons un boum résidentiel avec 12 nouvelles résidences en 2018, et nous avons présentement 20 demandes de permis pour des nouvelles résidences. Ces nouvelles résidences apportent le revenu du manque à gagner avec Horizon environnement», conclut le premier magistrat.

On retrouve un important développement domiciliaire pour la municipalité de Grandes-Piles.
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des