Grandes-Piles se penche sur son avenir

Grandes-Piles se penche sur son avenir

Grandes-Piles.

CONSULTATION. La municipalité de Grandes-Piles a entrepris de sonder ses citoyens d’ici la fin de l’année 2019 à travers quatre forums portant respectivement sur le tourisme, la famille, les services municipaux et la qualité de vie. Le premier forum de cette série, sur le tourisme, a attiré près de 10% de la population le samedi 2 juin dernier.

«Ce genre de consultation ne se fait pas beaucoup au Québec et dans la région», indique le maire de Grandes-Piles, Michel Germain. «Nous sommes bien heureux de la réponse des citoyens. C’est très encourageant comme première tentative.»

Les citoyens ont soulevé les points forts et les défis de Grandes-Piles sur le plan touristique lors d’un forum qui succédait à un sondage auprès de la population.

Environ 25% de la population de Grandes-Piles a répondu au sondage effectué par la Municipalité entre le 23 avril et le 18 mai. Environ 10% de la population, résidents de longue date ou nouveaux venus, a participé à ce premier forum citoyen.

Le but derrière cette première consultation municipale était d’établir une base à un plan de communication qui servira à promouvoir Grandes-Piles comme destination touristique de choix et à recruter de nouveaux résidents.

«Cette première consultation reflète parfaitement l’esprit de gouvernance de proximité que valorise le conseil municipal. La population de Grandes-Piles se réjouit de ce vent nouveau qui souffle et le démontre avec son taux de participation», ajoute le maire en poste depuis l’automne.

Points forts et enjeux du tourisme

Les échanges avec la population ont permis de faire ressortir les points forts sur lesquels les citoyens souhaitent s’appuyer sur le plan touristique, notamment la rivière Saint-Maurice, la beauté des paysages et la particularité du village pittoresque «en étages». La marina, le Festi-Volant, le Village du bûcheron, le quai municipal, l’église avec son orgue Casavant et l’histoire ont aussi été soulevés.

Parmi les enjeux explorés, les citoyens ont noté la méconnaissance de l’endroit, la perception d’éloignement du village, l’offre de services réduite en hiver et la vitesse de circulation sur la route 155. «Ou bien les gens sont incapables de nous situer sur la carte, ou bien ils pensent que nous sommes près de La Tuque, alors que le village est situé à 45 minutes seulement de Trois-Rivières et pas très loin des grands centres urbains», ont-ils notamment mentionnés.

Les nouveaux résidents arrivent

Cette opération séduction n’est pas complètement étrangère au départ imminent de l’entreprise Horizon Environnement, qui complètera d’ici deux ans son site d’enfouissement de sols contaminé entamé il y a une quinzaine d’années à Grandes-Piles.

Rappelons que la municipalité souhaite maintenant attirer plus de 200 familles pour combler la perte de ce revenu annuel qui tourne autour de 400 000$. La création d’un nouveau poste de coordination en développement local dans les derniers mois s’inscrit également dans ce contexte.

«Nous avons émis 15 permis de construction depuis le 1er janvier 2018. Nos efforts portent fruit», se réjouit Michel Germain, qui vise 40 à 50 nouveaux résidents par année dans sa municipalité qui compte actuellement autour de 400 citoyens.

Lors du forum, les citoyens ont également soulevé les points forts de Grandes-Piles pour de nouveaux résidents, soit la disponibilité des terrains au bord de l’eau, le prix des maisons et le faible taux de taxation.

Poster un Commentaire

avatar