Hérouxville plongée au temps des chevaliers

Hérouxville plongée au temps des chevaliers

Marie-Josée Aubry en compagnie de ses filles Chloé et Maude et de Gabriel Bertrand.

Crédit photo : L'Hedbo du St-Maurice - Myriam Lortie

DIVERTISSEMENT. À Hérouxville, se cache un endroit où magie, forces occultes et sombres créatures s’affrontent sans relâche… Bienvenue aux terres d’Eliasgoth! Le premier et le dernier week-end d’août, l’écurie sera pour la première fois le théâtre d’un jeu de rôle grandeur nature et d’un grand tournoi de chevaliers. Le rêve ultime des propriétaires? Ouvrir une école de chevalerie!

«Nous adorons les chevaux et le médiéval, nous avons décidé de combiner les deux», explique la propriétaire Marie-Josée Aubry. L’écurie familiale qui offre des services de pension depuis une vingtaine d’années prend cet été un virage médiéval.

Sur les lieux, deux tours de château ont été érigées. Une équipe d’animateurs et de scénaristes se sont réunis pour écrire l’histoire des terres d’Eliasgoth. Toute la famille s’implique à créer de toute pièce cet univers.

La fille de la propriétaire, Maude Lafrenière, et son copain, Gabriel Bertrand, sont un peu à l’origine de ce tournant. «J’aimais le médiéval, je faisais des jeux de rôles grandeur nature, je suis aussi allée au Duché de Bicolline. J’avais envie d’avoir un événement comme ça ici», explique-t-elle.

Même sa sœur Chloé, qui n’est pas adepte de ce genre d’activités, met la main à la pâte. «Je vois qu’il y a beaucoup de potentiel. Avec les chevaux, ça fait différent des autres endroits», estime-t-elle.

Les activités se dérouleront en deux temps.

Immersion dans le passé

D’abord, les 3, 4 et 5 août, les organisateurs présenteront leur premier jeu de rôle grandeur nature.

Trois factions cohabiteront sur le site: les militaires, les magiciens et les religieux. Quêtes et combats d’épées seront au cœur de l’activité. Sur place, pas question d’avoir de téléphone cellulaire, de bouteilles de plastique ou de vêtements actuels…

Quelques animateurs qui seront de l’activité.

«Pendant une fin de semaine tu n’es plus toi, tu entres dans un univers fantastique médiéval», explique Marie-Josée Aubry. «On décroche complètement du monde autour.»

«C’est une histoire différente de la vie quotidienne. Tu deviens une autre personne, avec une autre personnalité», appuie sa fille Maude. De son côté, c’est le défi physique des combats d’épée qui attirent Gabriel. «Je pourrai être chef d’une guilde!», ajoute-t-il souriant.

«Ce sera un grandeur nature pour des gens qui ne sont pas familiers avec ce genre d’activité. Ce n’est pas trop compliqué et les règles sont simples. C’est le fun parce qu’on le part à zéro… L’activité va grandir et évoluer avec les gens au fil des ans», explique Marie-Josée Aubry.

Ils attendent une quarantaine de participants pour tester cette première édition.

Le tournoi des chevaliers: un événement familial festif

Puis, les 24, 25 et 26 août, se tiendra le grand tournoi des chevaliers sur les terres d’Eliasgoth, une activité pour toute la famille cette fois.

Pour l’occasion, les propriétaires ont réussi à attirer plusieurs artisans de renom de l’univers médiéval québécois, notamment les jouteurs Marc Hamel et Caroline Labrie.

Les chevaliers d’Arion seront sur place, ainsi que les Fils de Laviolette, membres de la Fédération québécoise de combats médiévaux. Les groupes de musique médiévale Skarazula et la Ferraille sont aussi invités. Jeux d’agilité avec les chevaux, joutes de chevaliers, cracheurs de feu, tournoi de trollball sont également au menu.

À quelques jours des activités, la famille est assez fébrile. «C’est une première dans Mékinac, j’ai hâte de voir la réponse!»

Comment participer?

Les personnes intéressées à avoir plus d’informations sur l’une ou l’autre des activités sont invitées à contacter les organisateurs au 418-365-4014 ou, par courriel, à eliasgot@hotmail.com. Il est également possible de suivre la page Facebook «Les terres d’Eliasgoth». Le site est situé au 470, rang St-Pierre à Hérouxville.

Poster un Commentaire

avatar