Inconduites sexuelles: Robert Trudel visé par des allégations

Inconduites sexuelles: Robert Trudel visé par des allégations

Robert Trudel

Crédit photo : L'Hebdo du St-Maurice

SOCIÉTÉ. Inspirées par le mouvement #moiaussi, cinq femmes auraient confié à Radio-Canada avoir été victimes d’inconduites à caractère sexuel, d’intimidation ou de harcèlement de la part du fondateur et  directeur général de la Cité de l’énergie de Shawinigan, Robert Trudel. Aucune plainte n’aurait cependant été déposée à la police.

«Deux femmes, qui ont travaillé dans l’industrie touristique de la région, affirment que Robert Trudel aurait eu des comportements inadéquats, il y a près de 10 ans, alors qu’il était en position d’autorité professionnelle. Elles disent s’être senties manipulées alors qu’elles traversaient une période difficile dans leur vie personnelle», indique ICI Mauricie/Centre-du-Québec.

Quatre des cinq femmes auraient tenu à garder l’anonymat, de peur de conséquences sur leur vie personnelle et professionnelle. Elles évoquent notamment des baisers et des attouchements non-sollicités, de la manipulation, des relations sexuelles non sollicitées, des  questions indiscrètes sur leur vie sexuelle et des menaces de la part de Robert Trudel.

Réactions

La Cité de l’énergie n’a pas émis de commentaires pour le moment.

De son côté, la ministre du Tourisme, ministre responsable de la Mauricie et députée de Laviolette, Julie Boulet, jointe par téléphone, s’est dite surprise de ces révélations. «Je veux d’abord saluer le courage des femmes qui ont dénoncé, dans ce genre de situations c’est tolérance zéro.» Elle dit n’avoir personnellement jamais été confrontée à des situations du genre en présence du directeur général de la Cité de l’énergie.

Elle ne croit pas que ces allégations peuvent menacer la survie de la Cité de l’énergie. «Il faut faire la distinction entre l’individu et l’organisation», estime-t-elle en rappelant que la cité de l’énergie est un moteur économique pour la région. Quant à l’avenir de Robert Trudel au sein de l’organisation, elle dit être confiante que le conseil d’administration saura «prendre la bonne décision».

Joint par téléphone, le maire de Shawinigan, Michel Angers, s’est lui aussi dit surpris de la gravité des allégations qui visent M. Trudel. «Ce sont des allégations très troublantes. Comme maire de Shawinigan, je vais certainement souhaiter qu’il y ait une enquête qui soit mise en place pour éclaircir cette situation et souhaiter que M. Trudel soit retiré de ses fonctions le temps nécessaire, comme il semble l’avoir fait. (…) Comme maire d’une municipalité et comme représentant d’une société, c’est tolérance zéro en matière d’inconduites sexuelles. Il n’y a pas de place dans notre société pour des comportements inappropriés de ce genre.»

Le maire de Shawinigan dit avoir l’intention de discuter avec le président Roland Désaulniers pour s’assurer de la continuité des opérations de l’organisme à but non lucratif à l’aube de la saison touristique.

De son côté, le député de Saint-Maurice, Pierre Giguère, n’a pas voulu commenter ces allégations. D’autres personnalités shawiniganaises n’ont pas voulu commenter. (M.L.)

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Question Mark Recent comment authors
Question Mark
Invité
Question Mark

C’est quoi une relation sexuelle non-sollicitée? Ce n’est pas un viol? Qui sollicite ou aurait dû solliciter? Ceux qui sollicitent une relation sexuelle, comment ils font? Chaque fois que je sollicite, ma femme dit non. Donc c’est pas la bonne manière d’en avoir. Les femmes veulent de la magie et que ça se fasse naturellement. Je n’ai jamais vu les fifty shades of grey, mais je suis prêt à parier qu’il n’y a jamais eu la moindre sollicitation là-dedans.