Interdiction de quêter à Shawinigan

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Interdiction de quêter à Shawinigan

MUNICIPAL. La Ville de Shawinigan a procédé lors de la dernière assemblée publique à une modification de règlement qui vient renforcer celui en place concernant le flânage. Il sera désormais défendu de quêter ou de mendier et les contrevenants pourront recevoir une contravention de 100$.

Le règlement modifié 4.2.14 stipule qu’il «est défendu à toute personne de quêter, mendier, flâner, de vagabonder ou de dormir dans un parc, un lot, un champ, une cour, un hangar ou autre construction non employée comme résidence, sans la permission du propriétaire, ou dans toute autre place publique.»

Les perrons, portiques, portes d’un restaurant, les magasins, les édifices industriels, commerciaux et publics sont aussi ciblés, «et de refuser d’en partir sur l’ordre d’un agent de la paix.»

Pourquoi cette modification de règlement? Est-ce en raison d’une recrudescence ou d’une demande de commerçants? «On a quelques situations depuis plusieurs années, souligne la greffière municipale Chantal Doucet. On appliquait le règlement sur le flânage et les policiers y allaient avec cet article. Les policiers ont fait la demande d’ajouter le fait de quêter ou mendier au règlement. Les policiers pourront avertir les personnes ou donner un constat d’infraction aux personnes qui quêtent. C’est la terminologie exacte qui est associée à ce comportement, alors c’est une précision à notre règlement.»

L’Hebdo a contacté la Sûreté du Québec (SQ) afin de connaître la raison de cette demande par les policiers de Shawinigan à la Ville. «En tant que corps de police, ce qu’on peut faire concernant les règlements municipaux, ce sont  des suggestions, mais ce n’est pas nous qui mettons les règlements en place. Une suggestion a été faite pour en faciliter l’applicabilité, et ce n’est pas suite à un certain cas en particulier», commente Mélanie Dumaresq, porte-parole pour la SQ.

Commentaires d’organismes communautaires

C’est l’Hebdo qui a appris la nouvelle à Le Tràsh – Travail de rue à Shawinigan. «D’une part, ça nous inquiète un peu dans la mesure que ce n’était pas aussi explicite avant, commente Olivier Huot, coordonnateur terrain pour le Tràsh. Mais on a confiance que les policiers qui auront à appliquer le règlement sauront faire preuve de jugement et de discernement. J’espère qu’avant d’en venir à donner un constat d’infraction, les policiers tenteront d’utiliser les ressources du territoire comme nous pour trouver une réponse autre que judiciaire.»

Est-ce que l’équipe du Tràsh a vu une recrudescence du nombre de personnes au cours des derniers mois? «Non, c’est assez stable je dirais. On observe que ponctuellement, des gens vont le faire, mais il n’y a pas nécessairement une recrudescence. On sait que ce phénomène existe, mais il n’est pas hyper voyant ou marquant. Ce n’est pas non plus une problématique dont on se fait souvent parler.»

Même son de cloche du côté du Centre Roland-Bertrand. «Le règlement est là, c’est l’application qui fera foi de tout, exprime le directeur général Frédéric Trudelle. Personnellement, je ne pense pas qu’il y a tant de mendiants dans les rues de Shawinigan. C’est très rare que j’en vois. Ce n’est pas quelque chose de très dérangeant pour la population de Shawinigan. Je comprends pourquoi la Ville et les policiers font ce type de règlement, par contre j’espère fortement que les policiers utiliseront leur jugement. J’espère qu’ils vont donner des chances aux gens qui vont mendier. Le règlement n’empêchera pas les gens de mendier. Quand ils font ce geste, c’est pour des besoins essentiels. De plus, ces gens-là ne seront pas capables de payer la contravention. Ça serait encore plus simple si les policiers pouvaient recommander ces gens à notre organisme pour qu’on les aide autrement. Est-ce qu’on peut palier ça par un autre service? Personnellement, c’est rare que je suis sollicité par un mendiant.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
3 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Norm
Norm
1 mois

Si notre maire serait le maire de Montréal, avec tous les mendiants qui vivent là, il se ferait tiré des roches, c’est très rare à Shawinigan. Il devrait s’occuper de d’autres problèmes, les conseillés et le maire ont du temps à perdre comme d’habitude.

normand
normand
1 mois

Me Maire, de Shawinigan, il y a peu de mendiant a Shawinigan, laissé les en paix, VOUS qui avez un GROS salaire qui mangez 3 fois par jours, vous et votre conseil de suiveux vous avez d’autre chose à faire de plus valorisant pour la ville de shawinigan…

Nat 45@Hotmail. Ca
Nat 45@Hotmail. Ca
1 mois

Bien voyons donc c’est n importe quoi arrêté donc de vous voter des lois vous avez rien à faire pi c est vrai de s’en prendre aux autres ont n’ à pas tous la même chance que le maired’ avoir un gros salaire pour une si petite ville comme Shawinigan surprenant Shawinigan