Interzone : l’inspiration est au rendez-vous

Photo de Sandra Lacroix
Par Sandra Lacroix
Interzone : l’inspiration est au rendez-vous
L’exposition Interzone comprend des œuvres de 18 artistes, dont cette murale de Greg Cusson (Photo : courtoisie - Instants.info)

EXPOSITION. Décidément, le contexte lié à la Covid-19 n’a pas freiné l’inspiration chez les artistes de la région. Alors que certains revisitent le patrimoine de Shawinigan, d’autres s’affairent à relooker les ruelles et les façades du centre-ville de Shawinigan.

C’est la troisième année que l’exposition à ciel ouvert Interzone est tenue. Né en 2018 à l’initiative des artistes Josette Villeneuve et Louise Paillé, le projet rejoint chaque année plus d’artistes. Pour 2020, Jean-Jules Soucy (œuvre Fou rire confiné), Jean-Pierre Gaudreau (œuvre Tirelire) et le duo Lorraine Beaulieu et Philippe Boissonnet (œuvre Ici & là) prennent place sur la 5e rue de la Pointe. Dans la ruelle, les oeuvres de Roxanne Lacourcière, Karine Brassard (Abaka), Cyndie Lemay et Grégoire Cusson s’ajoutent aux travaux des artistes des deux précédentes éditions, qui ont rafraîchi et déplacé leurs œuvres.

«C’est très coloré, très éclaté!, lance Josette Villeneuve. C’est une édition encore plus étoffée, avec une extension sur la 5e rue.»

Encore cette année, Interzone présente des artistes professionnels et des artistes en début de carrière. Des œuvres réalisées en solo ou en duo, tantôt inspirées de la nature, de l’économie, de l’humour ou du confinement, attirent inévitablement le regard. Josette Villeneuve résume le projet comme étant un amalgame de différentes techniques et visions.

«On a une série d’artistes qui travaillent avec des médiums différents et qui ont une vision différente. Ils font tous des travaux vraiment extraordinaires. C’est aussi ce qui est beau dans tout ça!»

Les visiteurs qui déambuleront dans l’arrière-cour du centre-ville seront donc plongés dans les univers à la fois distincts et semblables de ces 18 artistes.

«Une dynamique s’est installée dans la communauté artistique de Shawinigan, constate-t-elle. Les artistes ont travaillé ensemble pour élaborer des œuvres. Des liens très forts se sont créés et amènent une énergie nouvelle. Ça va rester après l’événement et c’est vraiment gagnant pour Shawinigan.»

Un partenariat a également été réalisé avec l’entreprise Rum&Code pour l’utilisation de l’application Culture Go, qui permet de lire un code QR pour obtenir plus d’informations ainsi qu’un parcours pour l’exposition.

L’instigatrice d’Interzone fait d’ailleurs remarquer qu’aucune restriction liée à la Covid-19 ne touche l’exposition, étant complètement en plein air et dans une rue où la distanciation physique est facile à respecter.

L’exposition Interzone se poursuit jusqu’au 30 septembre. Pour plus d’info, visitez lapage Facebook/interzoneshawinigan et le site www.interzoneshawinigan.com.

À LIRE ÉGALEMENT: Le patrimoine sous l’oeil de nos artistes

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des