Investissement de 3 M$ à la station-service Esso

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
Investissement de 3 M$ à la station-service Esso
Sur la photo, on aperçoit Charles-Antoine Hamel et Geneviève Auger de Drumco construction, Guy Arseneault, conseiller du secteur, Éric Morel de Subway, Gaétan Doyon et Henri Chouinard, propriétaires du dépanneur et de l’immobilier, et Dany Chabot du groupe Odacité immobilier. (Photo : L'Hebdo Patrick Vaillancourt)

ÉCONOMIE. Tel qu’annoncé en exclusivité par l’Hebdo en avril dernier concernant la venue d’un restaurant McDonald’s, les propriétaires de la station-service Esso située au 4675, boulevard Shawinigan-Sud Gaétan Doyon et Henri Chouinard ont divulgué plus de détails sur le projet dont l’ouverture est prévue en septembre prochain.

Le projet total est un investissement de 3 M$ et la superficie du dépanneur sera doublée. La superficie totale est de 7100 pieds carrés. On retrouvera toujours le dépanneur et le restaurant Subway comme c’était le cas avant la démolition, et un McDonald’s avec service au volant se greffera à l’offre.

Les hommes d’affaires Gaétan Doyon et Henri Chouinard se sont associés avec le groupe Odacité Immobilier pour la réalisation du projet et la pelletée de terre officielle a eu lieu jeudi en matinée.

«Le restaurant McDonald’s aura une superficie de 4000 pieds carrés, 2000 pieds carrés pour le dépanneur, et 1000 pieds carrés pour le restaurant Subway», indique Henri Chouinard.

«Pour moi, c’est la consécration de ma fin de carrière en immobilier compte tenu de mon âge, exprime Gaétan Doyon. On est content d’être associé avec une jeune équipe pour la relève. Les gens sont contents de voir un McDonald’s à Shawinigan-Sud, et j’ai eu plusieurs commentaires positifs provenant des employés du centre fiscal.»

On retrouvera 75 places à l’intérieur du complexe et une quinzaine de places pour la terrasse extérieure pour environ 90 places assises.

«Les gens de McDonald’s font leurs propres études de marché, et ce sont eux qui ont décidé que la meilleure place était de s’implanter avec une station-service. Ce sont des projets qui sont très longs. Il faut faire approuver le projet avec McDonald’s à Montréal, ensuite au niveau canadien et par la suite, aux États-Unis. Ça ne prend pas des mois, mais des années. C’était plus facile pour Subway comme on faisait affaire directement avec Éric Morel» explique Henri Chouinard, copropriétaire du dépanneur.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des