«Je veux laisser parler mes poings samedi» -Simon Kean

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
«Je veux laisser parler mes poings samedi» -Simon Kean
Dillon Carman et Simon Kean lors du face-à-face. (Photo : L'Hebdo Patrick Vaillancourt)

BOXE. Le poids lourd trifluvien Simon Kean (16-1, 15 K.-O.) est demeuré clame et n’a pas lancé de flèche à son adversaire Dillon Carman (14-4, 13 K.-O.) lors de la conférence de presse en prélude à la pesée officielle qui aura lieu demain. «Je ne veux pas aller dans une guerre de mots, je veux laisser parler mes poings samedi», a exprimé Kean devant les médias.

C’est plutôt le président des Cataractes de Shawinigan, Roger Lavergne, l’organisateur conjoint du gala de samedi avec le promoteur Eye of the Tiger Management (EOTTM), qui a répondu à Dillon Carman. Ce dernier a déclaré lors de l’entraînement public de mercredi à Trois-Rivières que Kean n’était pas aimé dans sa patrie natale et que plusieurs voulaient qu’il se fasse démolir contre Carman.

«La défaite de Simon contre Dillon était un incident de parcours. Je n’ai vraiment pas aimé entendre que Simon n’est pas aimé à Trois-Rivières, lance Roger Lavergne. Dillon, j’espère que tu dormiras bien cette nuit parce que samedi tu feras des cauchemars.»

En mêlée de presse avec les journalistes, le Grizzly a été plus loquace. Comment Kean a-t-il réagi suite aux propos de Carman? «Je trouve ça ridicule parce que c’est complètement faux. Il y a des haters partout, mais je pense que les chiffres le démontrent avec la vente de billets en Mauricie. Si je n’étais pas aimé, ça ne serait pas le cas. Ça fait partie de son plan, il veut me déstabiliser.»

Cette fois, Kean n’a pas donné en cadeau à son adversaire son fameux ourson en peluche. «Je ne l’amène pas toujours l’ourson, je l’emmène quand je le fell. Je n’avais pas le goût de m’engager dans une guerre de bla bla bla. J’ai seulement hâte d’arriver dans le ring et de me battre.»

Le président de EOTTM Camil Estephan indique qu’il n’a jamais vu son protégé s’entraîner aussi dur et près de la perfection que ce combat. «On se questionne toujours après une défaite. Il a fait un entraînement de perfectionniste et j’en suis très fier. On est une meilleure équipe aujourd’hui qu’on pouvait l’être avant. Je sais qu’on parlera de ce gala pendant 10-20-30 ans!»

De son côté, Dillon Carman avoue qu’il apprécie la promotion du gala réalisé par EOTTM et qu’il était normal pour lui de donner un combat revanche à Kean, comme il lui a laissé l’opportunité auparavant.

«Je crois que ce combat sera une guerre, parce que contrairement à l’autre combat, Simon s’est entraîné dur. Il ne faut pas cligner des yeux, parce que ce sera un excellent combat. Pour moi, je ne vois pas tant de différence avec ce combat. Je me suis entraîné fort de la même façon. Je veux garder mon focus mentalement et je vais présentement le meilleur de moi-même, plus que le dernier combat contre Simon. Il ne pourra rien faire.»

En date de jeudi, environ 3600 billets ont été vendus. Pour M. Lavergne, ce n’est pas un désaveu de la population et il demeure heureux même si la vente de billets n’atteint pas celle des deux précédents galas. «Je suis très heureux de voir que le gala sera présenté à TVA Sports. Ça peut jouer sur la vente de billets, mais pas pour le rayonnement de Shawinigan.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des