Jean Boulet conclut sa tournée régionale

Jean Boulet conclut sa tournée régionale
Le ministre Jean Boulet et la députée Marie-Louise Tardif (Photo : Michel Scarpino )

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a conclu sa tournée régionale, la deuxième de son mandat, par une visite de l’usine WestRock et une rencontre avec les maires du conseil d’agglomération de La Tuque.

Tout au long de la tournée, le ministre Boulet souhaitait voir comment les organismes et entreprises avaient relevé le défi de la pandémie.

«J’ai fait les quatre comtés de la Mauricie et encore une fois pour moi, c’était l’occasion d’être sur le terrain pour obtenir des témoignages qui sont vraiment concrets, sur ce qu’on réussit à faire de bien en Mauricie», résume le ministre responsable de la région.

Au cours de sa visite, qui a débuté en juillet, différentes préoccupations lui ont été exprimées, dont des besoins en formation. «Il y en a qui ont bénéficié du Programme d’aide concertée pour le maintien en emploi (PACME), où on donnait des subventions salariales à des entreprises pour maintenir un lien d’emploi pendant la période de confinement», a rappelé le député de Trois-Rivières.

Même si la PCU a retenu des gens chez eux, le retour en emploi se fait quand même bien, estime-t-il : «Il y a une reprise économique en Mauricie, on le voit par l’augmentation du taux d’emploi et la baisse du taux de chômage, qui m’apparaît porteuse de succès et d’un avenir économique particulièrement intéressant».

Il estime que le programme fédéral pour les travailleurs étrangers temporaires a besoin d’être assoupli. Le ministre pense qu’il est temps d’en discuter avec le gouvernement fédéral. «C’est un potentiel intéressant pour nos employeurs au Québec. On avait convenu avec Ottawa, avant la pandémie, d’augmenter considérablement le nombre de métiers pour les professions qui avaient accès au traitement simplifié du programme. Les délais seront plus courts pour un nombre plus important de métiers et de professions qui sont en pénurie de main-d’œuvre».

Cette tournée régionale a fait ressortir les différences marquées entre La Tuque Trois-Rivières. L’économie trifluvienne est plus diversifiée alors que celle de la Haute-Mauricie tourne davantage autour de la foresterie. «Mais les impératifs d’augmentation de la productivité sont les mêmes partout au Québec», soutient Jean Boulet.

«Quand on parle de rehaussement des compétences et de requalification des travailleurs, il faut que ça se fasse de façon paritaire, pour que les syndicats et les travailleurs puissent y participer pleinement».

En ce qui a trait à la pandémie, tout n’est pas fini, estime M. Boulet, mais l’État va poursuivre son travail. Une seconde vague est envisageable, selon lui.

«Il y a eu des fermetures d’entreprises, ça s’est accéléré un peu dans les deux derniers mois. Je prévois que dans certains  secteurs d’activité, il va y avoir des licenciements, des mises à pied et éventuellement des fermetures. Mais on est quand même là avec des plans pour soutenir les individus et les entreprises», promet le ministre.

Au cours de la tournée, il a visité les entreprises Somavrac à Trois-Rivières, Avivia à Saint-Séverin-de-Proulxville, Comaintel à Shawinigan et les Entreprises Prémont de Louiseville. M. Boulet a aussi profité de son passage dans ces municipalités pour s’entretenir avec les maires à propos de leurs défis et enjeux respectifs.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires