Kean-Braidwood: assez parlé, place au combat

Kean-Braidwood: assez parlé, place au combat

Place au combat entre Simon Kean et Adam Braidwood samedi soir au Centre Gervais auto.

Crédit photo : (Photo l'Hebdo Patrick Vaillancourt

BOXE. Le Trifluvien Simon Kean est revenu à la charge en donnant un ourson en peluche à son adversaire Adam Braidwood lors de la conférence de presse de jeudi, mais contrairement à Alexis Santos qui ne l’avait pas digéré lors du précédent combat à Shawinigan, Braidwood a éclaté de rire en voyant l’ourson et il promet de le garder et de l’apporter partout dans le monde.

Le président des cataractes de Shawinigan, Roger Lavergne, qui organise le gala de samedi conjointement avec Eye of the Tiger management, s’est adressé aux médias avec son cœur d’enfant. «On est enfin rendu là, et je dois me pincer lorsque je vois Simon et Adam assis à la même table. Aujourd’hui je suis un petit gars et j’ai tellement hâte à samedi.»

Plus de 4500 billets se sont envolés pour le gala, et il reste quelque 800 billets disponibles.

Les deux boxeurs poids lourds sont d’accord sur un point: avec leur style de boxe, le combat ne devrait pas se rendre à la limite, et l’un des deux restera au tapis.

«C’est lui qui va se faire frapper comme jamais, lance d’entrée de jeu Simon Kean. Lors de la conférence, on dirait qu’il a essayé de m’amadouer. Pourtant sur les réseaux sociaux, il était très agressif et arrogant. On arrive en vrai et on dirait qu’il se dégonfle. La boxe c’est sérieux, c’est un sport de combat où l’on reçoit des coups. Il ne trouvera pas ça drôle. Il fait le clown, mais lorsqu’il va se faire frapper, je suis curieux de voir comment il va réagir.»

Le Trifluvien a même fait allusion aux parents à Braidwood qui seront présents lors du combat. «Il se cachera derrière sa mère et il voudra rentrer dans son ventre comme un fœtus.»

Kean a tenu à rappeler qu’il boxera intelligemment en profitant des erreurs de son adversaire. «Il veut que ce soit une bataille de rue, mais je suis plus intelligent que ça.»

À quelques reprises pendant son allocution, Adam Braidwood a lancé le message à son adversaire de ne pas fuir, et qu’il était à Shawinigan pour se battre. Il a même prononcé quelques mots en français pour saluer les gens présents.

«Il existe une ligne mince entre boxer contre quelqu’un, et se sauver de quelqu’un. Mais je suis prêt pour les deux styles. Je veux donner un combat excitant. Tout ce que je veux c’est d’avoir du plaisir en se frappant l’un et l’autre. J’espère que ce ne sera pas un court combat pour les amateurs, mais ça devrait se terminer en K.-O. entre le 6e et le 8e round», affirme Braidwood.

Le Britanno-colombien promet de traîner l’ourson en peluche que lui a donné Kean partout. «Vous me verrez à la Tour Eiffel avec lui, à la Tour de Pise, quand je reviendrai en Amérique ce sera à la Maison-Blanche à Washington avec l’ourson. Je crois que ça représente bien son caractère. Je le remercie pour ce merveilleux cadeau venant de Shawinigan», évoque le pugiliste avec un sourire en coin

La pesée officielle se déroulera ce vendredi à 12h30, à la Place des canotiers sur la promenade du St-Maurice.

Les amateurs pourront participer gratuitement à un tailgate avant le gala à partir de 17h, et le premier combat commencera à 19h au Centre Gervais auto.

Poster un Commentaire

avatar