La campagne électorale est lancée

Photo de Marie-Eve B. Alarie
Par Marie-Eve B. Alarie
La campagne électorale est lancée

POLITIQUE. C’est ce matin (11 septembre) que le premier ministre Justin Trudeau s’est rendu à la résidence de la gouverneure générale du Canada afin de dissoudre le Parlement, déclenchant, du même coup, la campagne électorale qui culminera le 21 octobre prochain, jour du vote. Portrait de situation dans la région.

Circonscription de Saint-Maurice – Champlain

François-Philippe Champagne, député sortant, brigue un second mandat de député sous la bannière du Parti libéral du Canada. Durant son mandat, M. Champagne a occupé les fonctions de secrétaire parlementaire de 2015 à 2017 avant d’être nommé ministre du Commerce international. Avant le déclenchement des élections, il assumait les fonctions de ministre de l’Infrastructure et des Collectivités.

Face à lui se retrouve le Conservateur Bruno-Pier Courchesne. Conseiller financier de métier, M. Courchesne entend miser sur sa connaissance de l’économie pour tirer son épingle du jeu. Considérant la pénurie de main-d’œuvre qui se vit dans la région et partout au pays, le candidat souhaite travailler avec les entrepreneurs et avec les jeunes pour trouver des solutions afin de retenir la main-d’œuvre. Il compte également s’attarder aux enjeux agricoles et aux difficultés vécues dans l’industrie forestière.

Alors que la candidature de Pierre Jolivet était confirmée depuis plusieurs mois, le Bloc Québécois a dû trouver un nouveau candidat rapidement lorsque celui-ci a dû se désister pour des raisons personnelles. C’est finalement Nicole Morin, qui s’était présentée pour le Parti Québécois dans la circonscription de Trois-Rivières aux dernières élections provinciales, qui a levé la main pour remplacer M. Jolivet au pied levé. Au-delà d’enjeux communs touchant la Mauricie, Mme Morin soulève la nécessité de construire des logements abordables pour les personnes aînées à faible revenu.

En ce qui la concerne, après avoir tenté sa chance aux dernières élections provinciales au sein du Parti Vert, Stéphanie Dufresne est la candidate pour le Parti vert du Canada. La candidate de 44 ans, mère de deux adolescents, souhaite promouvoir les idées de transition sociétale et écologique mises de l’avant par le Parti vert. Mme Dufresne veut contribuer à orienter le débat sur les idées visant la transition écologique pour faire en sorte que l’environnement prenne une place centrale dans les décisions gouvernementales. Durant la campagne, elle mettra de l’avant les initiatives qui visent à assurer le respect des cibles d’émissions de gaz à effet de serre du Canada.

Le Nouveau Parti démocratique n’a pas encore annoncé l’identité de son candidat dans la circonscription. Cela devrait se faire dans les prochains jours, nous dit-on. Quant au Parti populaire du Canada de Maxime Bernier, la candidate Nancy Brunelle s’est désistée plus tôt cette semaine, alléguant des raisons personnelles.

Circonscription de Berthier-Maskinongé

C’est confiante que la députée sortante Ruth Ellen Brosseau (NPD) sollicite un troisième mandat. Durant son dernier mandat, elle a effectué près de 400 rencontres annuellement avec des gens de la circonscription, des regroupements, des municipalités et autres organisations du territoire. La réduction des inégalités et l’amélioration de la qualité de vie des aînés sont deux enjeux qu’elle compte défendre, notamment en plaidant pour l’augmentation du Supplément du revenu garanti et l’assurance médicament universelle.

Le Parti Conservateur du Canada délègue Josée Bélanger pour rapatrier la circonscription sous les couleurs du parti. Enseignante en philosophie au Collège Laflèche, Mme Bélanger voulait faire le saut en politique depuis longtemps. Si elle est élue, elle compte se positionner dans le dossier de la gestion de l’offre pour que les producteurs reçoivent leurs pleines compensations. Elle estime aussi que d’offrir la possibilité aux retraités de revenir sur le marché du travail avec des incitatifs financiers permettrait de régler une partie des conséquences qu’amène la pénurie de travailleurs. Mme Bélanger veut aussi défendre les dossiers d’Internet haute vitesse et des berges du fleuve Saint-Laurent.

Le Bloc Québécois compte, quant à lui, sur Yves Perron à titre de candidat. M. Perron tentera pour une deuxième fois d’obtenir le siège occupé par la députée sortante. Déjà actif depuis plusieurs semaines sur le terrain, il souligne que les gens rencontrés sont inquiets et déçus de la fermeture du zoo de St-Édouard. M. Perron note qu’il faut étudier la situation et trouver une nouvelle vocation intéressante pour le site qui aurait un impact économique positif pour la municipalité et la région.

Du côté du Parti libéral du Canada, on mise sur Christine Poirier pour remporter l’élection. Mère de deux filles de 12 et 4 ans, elle s’engage à faire croître davantage la classe moyenne et appuyer toutes les familles. Comme députée fédérale, elle travaillerait sans relâche pour défendre les intérêts des citoyens de Berthier-Maskinongé à Ottawa.

Éric Laferrière se lance dans la campagne électorale sous les couleurs du Parti Vert du Canada. Conseiller en placement, M. Laferrière s’intéresse particulièrement au potentiel de l’investissement écoresponsable et considère qu’il devrait être au centre de la politique fiscale nationale. Le candidat croit que s’impliquer en politique est la prochaine étape naturelle dans son cheminement pour mieux servir ceux qui l’entourent.

Enfin, Luc Massé, ancien maire de Saint-Étienne-des-Grès, portera les idées du Parti populaire du Canada de Maxime Bernier dans la circonscription de Berthier-Maskinongé. Le parti souhaite notamment rendre les œufs, la volaille et les produits laitiers plus abordables, éliminer les subventions accordées aux médias, créer une politique d’armes à feu équitable et cibler les criminels et se doter d’une politique canadienne en matière d’immigration qui répond aux besoins économiques.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des