La Classique de canots se penche sur l’après-Covid

Photo de Sandra Lacroix
Par Sandra Lacroix
La Classique de canots se penche sur l’après-Covid
(Photo : (Photo L'Hebdo - Sandra Lacroix))

SPORT. Comme les autres grands rassemblements sportifs, la Classique internationale de canots de la Mauricie ne le cache pas, la présentation de son édition 2020 sera difficile. Mais avant de procéder à une annonce officielle, l’organisation veut se pencher sur les impacts à court et long terme.

«On sait bien que ce serait très compliqué de faire respecter les mesures de distanciation sociale dans les sports respectifs et sur 200 kilomètres», exprime le coordonnateur de l’événement, Dominic Thibault.

L’organisation se donne encore quelques semaines pour recueillir tous les éléments pour prendre une décision plus éclairée quant à son avenir. «On veut prendre le temps de mesurer tous les impacts que cela aura sur nos partenaires et nos canotiers», explique M. Thibault. On attend aussi de voir si des mesures gouvernementales seront mises en place pour soutenir les événements et le tourisme.

Le coordonnateur soutient que le conseil d’administration travaille d’arrache-pied pour recueillir les données nécessaires. Au moment où il fera une annonce, il veut être en mesure de donner tous les détails sur la suite des choses, comment on va procéder au moment de «repartir la machine», etc.

«Quand on va tout annoncer, on veut vraiment avoir tous les éléments en main pour bien diriger notre message.»

«On est optimiste pour l’avenir, mais on est réaliste concernant l’édition de cette année, ce sera extrêmement difficile à réaliser, ajoute Dominic Thibault. Pour nous, la question est plutôt sur la suite des choses. On est en train de mettre en place notre plan de développement avec tout ce qui gravite autour.»

Tout un baptême!

Quand il a accepté le rôle de coordonnateur de la Classique, Dominic Thibault était fébrile. Il entrevoyait une année charnière, avec plusieurs nouveautés pour la saison 2020. Il était loin de se douter qu’à peine 60 jours plus tard, tout le Québec serait mis sur pause et qu’il travaillerait plutôt sur un plan «d’après-Covid» avec son équipe.

Canotier d’expérience et directeur de compétition au sein de l’organisation dans les dernières années, il se réjouissait déjà d’annoncer plusieurs projets qui devaient assurer un beau futur pour la Classique et pour le sport.

Mais on ne perd pas espoir! Selon l’évolution de cette crise sans précédent, certaines annonces pourraient être effectuées dans les prochaines semaines.

Les canotiers rament dans le même sens

Du côté de l’Association des coureurs en canot du Québec (ACCQ), on suit aussi de près les directives gouvernementales émises.

«Si le gouvernement, de concert avec la santé publique, autorise les associations à relancer leurs activités, nous allons emboîter le pas et « ramer » dans le même sens, mentionne le président de l’ACCQ, Jérémy Léveillé. On va attendre de voir la position des instances politiques en lien avec les rassemblements de moins que 250 personnes.»

L’organisation de la Classique et les membres de l’ACCQ travaillent de concert à la suite des choses. Comme dans bien d’autres sports, on sait que la saison des canotiers sera différente cette année. Les premières grosses courses de l’année étant déjà annulées, on ne sait pas encore si on pourra tenir les autres rassemblements sur l’eau, les populaires «courses du mercredi», etc.

«On a encore espoir d’avoir une saison, mais nous n’avons pas de décisions prises pour le moment. On est en contact régulièrement avec la Classique, on est là pour supporter l’organisation d’ailleurs.

On devine aussi que les coureurs en rabaska et les bateaux-dragon rencontrent un problème, puisqu’on compte plusieurs personnes dans une même embarcation. Ce sera donc difficile de respecter le 2 mètres de distanciation.

«Il ne faut pas oublier qu’on pratique notre sport pour garder la forme, avoir un aspect social et avoir une belle compétition sur l’eau. L’ACCQ va continuer d’appuyer et suivre les recommandations de la santé publique. On va tout faire pour aider à notre manière afin d’espérer un retour à la normale et sur l’eau rapidement», termine Jérémy Léveillé.

Rappelons que la Classique est la dernière étape de la Triple Couronne de canot long parcours. La première tranche, la General Clinton Canoe Regatta (dans l’état de New York) a déjà annulé son édition 2020. La deuxième tranche, qui se déroule à la fin juillet dans l’état du Michigan, devrait fort probablement emboîter le pas.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des