La découverte de la Mauricie par la Route des rivières

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt

TOURISME. La Route des rivières créée en 2009 par tourisme Mauricie et de nombreux partenaires permet de découvrir la région par d’autres chemins que les autoroutes. C’est 250 kilomètres de circuit touristique à partir de Louiseville jusqu’à La Bostonnais en Haute-Mauricie.

Une application disponible dans l’App Store permet de découvrir tous les secrets de la Route des rivières et tous les attraits. Plus de 3000 téléchargements ont été effectués en 2013-2014. L’application est offerte depuis 2012.

Comme certains tronçons de la Route des rivières ne sont pas desservis par un réseau cellulaire, l’application permet de tout même avoir une géolocalisation et les utilisateurs peuvent créer leur propre itinéraire.

«C’était une volonté du milieu à l’époque de faire découvrir la région sous une thématique. De là est né le circuit de la Route des rivières, explique Marie-Josée Savard de Tourisme Mauricie.

Le circuit emprunte des routes à proximité de 11 rivières, dont la plus connue, la majestueuse Saint-Maurice. «Ça permet aussi de découvrir d’autres rivières moins connues comme la rivière du Loup, La Bostonnais ou la Maskinongé. C’est une superbe route alternative pour les voyages en direction du Saguenay-Lac-Saint-Jean», commente Mme Savard.

La Route des rivières se divise en trois sections: le sud, avec des paysages plutôt bucoliques des vallées, de champs et d’agrotourisme; le centre avec l’ambiance urbaine de Shawinigan; et le nord, avec les paysages grandioses que laisse voir le Saint-Maurice.

Selon la coordonnatrice marketing et développement, les incontournables à visiter pour le secteur sud sont l’auberge le Baluchon, le vignoble Prémont, le parc des chutes de Sainte-Ursule, et bien entendu, le village de Saint-Élie-de-Caxton.

Au secteur centre, Shawinigan demeure à visiter avec notamment les activités de la Cité de l’énergie, le parc de l’île Melville, et la promenade du Saint-Maurice qui longe la rivière. «À partir de Shawinigan, le lien avec l’eau est plus fort, et ça se poursuit jusqu’à La Tuque avec la route 155 qui longe la rivière. Un arrêt à Grandes-Piles s’impose, un de mes villages préférés, pour la vue de la rivière et l’aperçu de St-Jean des Piles sur la rive ouest. Bien entendu, le Parc national de la Mauricie est aussi un incontournable», affirme Mme Savard.

Pour le secteur nord, un arrêt s’impose au Parc des chutes de la rivière Bostonnais à l’entrée sud de La Tuque, avant de prendre la direction de La Bostonnais afin de se rendre vers le Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Dans sa promotion de la Route des rivières, Tourisme Mauricie a ciblé le Saguenay-Lac-Saint-Jean en plus de la région. D’ailleurs, une publicité est visible dans la brochure du Saguenay-Lac-Saint-Jean. «La Route des rivières est aussi un tournant qu’on veut prendre pour attirer les motocyclistes à découvrir la Mauricie», ajoute Mme Savard.

En plus des arrêts recommandés et services offerts, un réseau de panneaux d’interprétation et de bornes touristiques jalonne le parcours.

Vous y trouverez des renseignements à propos de l’histoire et du développement de la région en plus d’anecdotes inédites et savoureuses, le tout avec une vue imprenable sur l’une ou l’autre des rivières.

«Avec les efforts et l’argent investi depuis la création du projet, la Route des rivières est là pour rester. Mais il reste à voir la façon de promouvoir le circuit», conclut la coordonnatrice.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des