La Fondation des petits cœurs rieurs veut récolter 30 000$

Par Redaction Shawinigan
La Fondation des petits cœurs rieurs veut récolter 30 000$
En partant de la gauche, on retrouve Julie Marchand, directrice de l'école Ste-Flore; Sylvie Collin, présidente de la fondation des Petits Coeurs Rieurs; Marie-Louise Tardif, députée Laviolette-Saint-Maurice et présidente d'honneur de lalevée de fonds 2019-2020; Diane Borgia, secrétaire-trésorière de la fondation et conceptrice du programme Les Petits Coeurs Rieurs; et Guylaine Dontigny, administratrice de la fondation.

ÉMOTION. La Fondation des petits cœurs rieurs a lancé le 18 novembre dernier sa campagne de financement 2019-2020 sous la présidence d’honneur de Marie-Louise Tardif, députée de Laviolette-Saint-Maurice. Tout comme l’an dernier, l’objectif de la levée de fonds est de 30 000$.

L’événement se tenait dans une classe de 3e année de l’école primaire de Sainte-Flore. Sophia, le personnage principal des contes de Sophia et les paroles magiques, a profité de cet événement pour lancer le Concours de dessin Canadian Tire sur les émotions pour les enfants et les parents de 5 écoles, soit De la Source, St-Jacques. Ste-Fore, Des Bâtisseurs et de Notre-Dame du Mont-Carmel. Un vélo et une trottinette seront tirés au hasard le 2 décembre au magasin Canadian Tire de Shawinigan.

Rappelons que le programme Les Petits Cœurs Rieurs vise à contribuer au développement émotif, affectif et psychologique des jeunes de moins de 18 ans. Les écoliers reçoivent des outils tangibles qui les aident à développer des compétences émotionnelles pour mieux gérer leurs émotions, leur offrant ainsi la chance de répondre plus efficacement aux défis rencontrés dans leur vie personnelle, sociale et une meilleure réussite scolaire.

C’est par le biais d’activités réalisées dans les écoles, par des personnes formées pour offrir le programme (enseignants, psychoéducateurs, éducateurs spécialisés), qu’on enseigne aux enfants des «paroles magiques»  qui ont le pouvoir de combattre plusieurs émotions négatives, comme la colère, les peurs nuisibles, la gêne et la timidité, le découragement, la culpabilité, etc.

Depuis 2015, ce sont plus de 2800 élèves qui ont profité  du programme et plus de 60 membres du personnel scolaire qui ont suivi la formation afin de développer les connaissances essentielles pour offrir le programme. C’est évidemment la Fondation des petits cœurs rieurs qui finance à 100% le programme.

Cette année, la fondation a obtenu la collaboration de Nancy Goyette, professeure et chercheure à l’UQTR, pour réaliser une étude de recherche et d’évaluation de ce programme. Les résultats de cette étude sont attendus pour l’été 2020.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des