La Fondation Sunny D. Extrême décerne 35 bourses

Par Redaction Shawinigan
La Fondation Sunny D. Extrême décerne 35 bourses
Le président de la Fondation Sunny D. Extrême, Alain Desbiens, en compagnie de quatre récipiendaires d'une bourse de 500$: Arthur Law, Nathalie Tremblay (coordonnatrice de la Maison des Jeunes L'Accueil Jeunesse), Landon Chachai Petiquay et Charlotte Lacerte. (Photo : Courtoisie)

AÎNÉS.La Fondation Sunny D. Extrême a remis au début du mois d’octobre des bourses aux jeunes qui se sont impliqués en partageant des photos et des vidéos sur la plateforme web de la Fondation, Pour garder les liens, de loin!, contribuant ainsi à briser l’isolement social des aînés du Québec.

Jusqu’au 31 août dernier, les jeunes du Québec qui ont été actifs sur la plateforme couraient la chance de gagner l’une des 25 bourses de 500$ (12-17 ans) ou l’une des 10 bourses de 100$ (5-11 ans). Au final, ce sont plus de quatre-vingt jeunes qui se sont inscrits avec la noble intention de dire aux personnes âgées qu’ils pensent à elles, notamment par le biais de la musique, du chant et de messages de solidarité et d’encouragement. Les contributions des jeunes peuvent être visionnées ici: fondationsunnyd.org/sunny/

Afin que le prix leur soit remis, plusieurs gagnants ont été conviés à se rendre dans un centre d’action bénévole de leur région, afin qu’un chèque ainsi qu’un chandail aux couleurs de la fondation leur soit remis en mains propres.

«Comme la participation des jeunes se faisait uniquement à distance, via notre plateforme web, nous pensions qu’il était important de rencontrer ces jeunes en personne, pour les remercier chaleureusement et leur faire prendre conscience de l’importance de leur geste, de leur engagement social», s’est réjoui Alain Desbiens, président et fondateur de la Fondation.

Dans la région, les bourses ont été distribuées au Centre d’action bénévole de Grand-Mère. On retrouve ici sa directrice Sylvie Gervais en compagnie d’Alain Desbiens, président de la Fondation Sunny D. Extrême.

Une plateforme qui poursuit ses activités

Malgré la fin du concours, la Fondation Sunny D. Extrême rappelle que les contributions des jeunes demeurent toujours appréciées et attendues. «Avec les temps froids qui arrivent et la pandémie qui se prolonge, nos aînés continueront de souffrir d’isolement. C’est pourquoi, nous invitons les jeunes à aller sur la plateforme et à y partager régulièrement du contenu», a poursuivi Alain Desbiens. Pour ce faire, il suffit de se rendre sur le site web fondationsunnyd.org.

Du côté des CHSLD et des résidences pour aînés, rappelons qu’il est également toujours possible de s’inscrire à la plateforme et de visionner le contenu avec leurs résidents. Pour les établissements qui le souhaitent, il est même possible de tenir des rencontres en direct entre des aînés et des jeunes.

Rappelons que la mission principale de Sunny D. Extrême est de faire le pont entre les générations par le biais d’activités intergénérationnelles. La Fondation a été mise sur pied par Alain Desbiens en 2007, en mémoire de son fils de 14 ans, Sunny Desbiens, décédé accidentellement, qui avait l’habitude de rendre maints services et de partager sa joie de vivre dans sa communauté, en particulier avec les personnes âgées.

Depuis maintenant huit ans, le Programme Sunny Action invite les adolescents de 12 à 17 ans à s’impliquer bénévolement dans les CHSLD du Québec pendant la période estivale. Chaque semaine, les adolescents réalisent un minimum de trois heures de bénévolat dans l’un des centres d’hébergement. En 2019, ce sont 267 jeunes Sunny qui se sont investis bénévolement auprès d’aînés en CHSLD, totalisant plus de 11 000 heures de bénévolat.

En mai 2020, alors que les aînés du Québec vivaient des moments de stress, de fragilité et d’isolement, dus à la COVID-19 et au confinement, la Fondation Sunny D. Extrême s’est relevé les manches afin de pouvoir poursuivre son implication, à distance, auprès des CHSLD et des résidences pour aînés (RPA) du Québec, en mettant sur pied la plateforme Pour garder les liens, de loin!. Après seulement trois mois, 80 jeunes, répartis dans 36 villes du Québec, se sont inscrits à la plateforme et ont généré plus de 200 contenus originaux à partager aux aînés résidant dans 47 différents lieux d’hébergement.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires