La grande dame du golf Jocelyne Bourassa nous quitte

Par Redaction Shawinigan
La grande dame du golf Jocelyne Bourassa nous quitte
(Photo : Photo courtoisie - Golf Québec)

Grande dame du golf, la Shawiniganaise Jocelyne Bourassa est décédée à l’âge de 74 ans.

L’équipe de la Fédération de golf du Québec, qui a annoncé son décès, a tenu à souligner le parcours exceptionnel de cette grande bâtisseuse, qui aura influencé l’histoire du golf, au Québec et à travers le pays, pendant près d’une soixantaine d’années.

Parmi les grands moments de sa carrière qui resteront gravés dans les mémoires, on retrouve en tête de liste sa victoire à la première édition du tournoi La Canadienne, disputé au club de golf Municipal de Montréal le 18 juin 1973. Jocelyne Bourassa est devenue la première Québécoise (elle détient encore cet exploit) à remporter un tournoi de la LPGA. Il aura fallu attendre l’arrivée de Brooke Henderson pour qu’une joueuse canadienne remporte à nouveau les grands honneurs de l’Omnium canadien féminin.

Près de 60 ans de golf et d’implications

Au cours de sa carrière, Jocelyne Bourassa a remporté trois Championnats juniors du Québec consécutifs (1963, 1964 et 1965), quatre championnats amateurs du Québec (1963, 1969, 1970 et 1971) et a été membre des équipes du Québec huit fois entre 1962 et 1971.

Elle a également connu du succès au pays, remportant deux Omniums du Canada (1965 et 1971) et terminant deuxième en 1968. À l’échelle internationale, elle a remporté le tournoi féminin écossais (Écosse, 1967) et le titre des amateurs en Nouvelle-Zélande en 1971. Elle a aussi été membre de l’équipe canadienne des Championnats mondiaux de 1970 et des Jeux du Commonwealth en 1971.

Nouvelle sur le circuit professionnel féminin en 1972, elle a décroché les titres de Recrue par excellence de la LPGA, d’Athlète féminine de l’année au Canada ainsi que l’Ordre du Canada. Cela, en plus de devenir en 1973 la première Québécoise à remporter un tournoi de la LPGA.

Forcée de mettre fin à sa carrière compétitive à cause d’une blessure à un genou en 1979, elle s’est alors consacrée à la Classique du Maurier à titre de directrice exécutive. Elle a créé la Série du Maurier, un programme de développement canadien pour les golfeuses amateurs et professionnelles.

Parmi les nombreuses autres distinctions qu’on lui a remis au fil des ans, notons ses intronisations au Temple de la Renommée du sport québécois en 1992, au Temple de la Renommée du golf canadien ainsi qu’au Temple de la renommée du golf du Québec en 1996.

En 2010, Golf Québec lui a rendu hommage en créant la Série Jocelyne Bourassa qui était, en quelque sorte, l’équivalent de la Triple couronne masculine pour les dames.

Toujours prête à partager son expertise, Jocelyne Bourassa s’est aussi engagée à reconnaître et à célébrer d’autres légendes de l’industrie du golf en se joignant au comité du Temple de la renommée du golf du Québec, de 2011 à 2019, pour étudier chaque année nombre de candidatures méritantes.

L’équipe de Golf Québec souligne que Jocelyne Bourassa a toujours poursuivi son engagement dans l’industrie et a apporté son appui à plus d’une athlète parmi les étoiles montantes de la scène québécoise: «Que ce soit aux Jeux du Québec de Shawinigan, dans le programme de Golf en milieu scolaire, en aidant les enfants malentendants via le golf, à la journée Josée Pérusse, au Tournoi commémoratif Suzanne-Beauregard de Golf Québec, dans les cliniques féminines qu’elle a prodiguées au Mirage en compagnie de Debbie Savoy-Morel, par sa présidence de la collecte de fonds pour l’Académie du Blainvillier ou simplement à travers les nombreux courriels d’encouragement qu’elle a transmis aux jeunes espoirs à la NCAA, Jocelyne était toujours là. Sa générosité était proverbiale.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires