«La manifestation n’est pas contre Québec, mais pour Shawinigan!»

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
«La manifestation n’est pas contre Québec, mais pour Shawinigan!»
Le maire Michel Angers a lancé une invitaion au premier ministre François Legault. (Photo : Hebdo Patrick Vaillancourt)

SHAWINIGAN. Plusieurs centaines de personnes se trouvaient au parc St-Jean-Baptiste du secteur Grand-Mère le 24 juin, non seulement pour souligner la St-Jean-Baptiste, mais aussi pour répondre à l’appel du maire de Shawinigan Michel Angers et de l’homme d’affaires Claude Villemure afin d’envoyer un message clair au gouvernement… Shawinigan existe.

L’initiative a pris forme après la gifle reçue à Shawinigan après avoir appris que l’usine de Nemaska Lithium allait s’installer dans le parc industriel de Bécancour.

En plus de plusieurs citoyens présents aussi pour entendre l’artiste Anick St-Pierre, différentes personnalités politiques s’étaient déplacées afin de démontrer leur appui à Shawinigan. Soulignons entre autres le député fédéral François-Philippe Champagne, le chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet, le maire de Trois-Rivières jean Lamarche, le maire de La Tuque Pierre-David Tremblay, le préfet de la MRC de Mékinac Bernard Thompson…

Devant les centaines de personnes, le maire Angers a notamment invité le premier ministre François Legault à se déplacer à Shawinigan cet été, message qui a été entendu par les députés de la Coalition avenir Québec (CAQ), Donald Martel et Marie-Louise Tardif. «La manifestation n’est pas contre Québec, mais pour Shawinigan», lance le maire Angers. Les maires et les préfets de la région étaient présents en appui, et on croit tous que le gouvernement du Québec en doit une à Shawinigan. Il va falloir qu’il y ait des choses concrètes qui se fassent. C’est fort intéressant de voir des gens de partout. On veut faire la démonstration à Québec que Nemaska faisait partie de la filière de l’écosystème de l’électrification des transports. Notre écosystème est plus vivant que jamais malgré cette décision. Nous avons aussi des projets, et on veut que le gouvernement ait une attention particulière pour nous. Je salue la présence de Marie-Louise Tardif et Donald Martel. C’est une mobilisation mauricienne très significative.»

https://www.facebook.com/lhebdodustmaurice/videos/821502625427731

«J’adore ça voir cette mobilisation, exprime Claude Villemure. C’est important que notre message soit entendu par le milieu politique. Quand j’ai vu arriver tout ce monde, j’étais très content, notamment Marie-Louise et Donald Martel. On est déjà entendu à Québec, Québec sait qu’on existe. Nous avons eu des revers depuis les années 1960 à commencer par la nationalisation de l’électricité sans obtenir de redevances. Il faut se lever pour dire que c’est assez! On est là, et on travaille pour s’en sortir. Le gouvernement doit en être conscient, peu importe le parti politique.»

«Je suis ici à titre de chef du Bloc québécois et citoyen, affirme Yves-François Blanchet. Ça serait le fun que Shawinigan ne soit pas les Expos du développement industriel. Shawinigan développe un beau projet et on l’envoie ailleurs. Je suis convaincu que Québec regarde une façon d’avoir un gros projet innovant pour Shawinigan qui est un excellent endroit pour le développement de l’innovation. J’aurais préféré que ce soit réglé plus tôt pour Shawinigan avec par exemple un financement du ministre fédéral dans la région, ce qui n’a pas été le cas.»

«On est solidaire de la communauté, soutient le député fédéral François-Philippe Champagne. Au-delà de la Saint-Jean, il y a un message fort de la communauté qui dit qu’elle a besoin pour son développement économique. Quand on parle de solidarité, il n’y a pas de couleur politique. De voir qu’il y a un mouvement et un désir régional, c’est positif. Des messages comme ça on les prend tous.»

«Le message est simple: je suis solidaire des gens de mon comté et des gens de Shawinigan. Je travaille abondamment, je travaille dans l’ombre, mais les dossiers sont rendus. On est à l’écoute de nos gens. Je suis contente qu’il y ait beaucoup de monde qui appuie Shawinigan. Ça me fait chaud au cœur de voir les gens tous pour la même cause», exprime la députée provinciale Marie-Louise Tardif.

«On est ici pour aider Shawinigan avant tout, lance le préfet de la MRC de Mékinac Bernard Thompson. Ils ont besoin de soutien du gouvernement, quand on perd une partie de ce qui a été investi, avec 40 personnes qui faisaient de la recherche, il faut donner autre chose.»

«C’est important d’être ici pour la solidarité, indique le maire de Trois-Rivières Jean Lamarche. Ce qu’on fait depuis deux ans, c’est qu’on travaille ensemble. Quand Michel et Claude m’appellent, je suis là. Ç’a été la même chose pour les terrasses, pour les Jeux du Canada. Tout ce qui sera positif pour Shawinigan aura des retombées pour Trois-Rivières, et vice-versa. C’est tout naturel d’être ici, et l’ensemble des préfets sont aussi ici.»

«Le message est simple, c’est un élan de solidarité à travers la Mauricie, exprime le maire de La Tuque Pierre-David Tremblay. Les villes sont importantes, on veut que le gouvernement sache qu’on a droit au développement économique et qu’on a des créneaux comme l’électricité. On est solidaire de ce qui se passe.»

Michel Angers et Marie-Louise Tardif.

François-Philippe Champagne en discussion avec Yves-François Blanchet.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires