La piscine Saint-Marc sera reconstruite en plus petit

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
La piscine Saint-Marc sera reconstruite en plus petit
La piscine et le bâtiment de services du parc Antoine-St-Onge ont été construits au tournant des années 1940. (Photo : L'Hebdo / Bernard Lepage)

IMMOBILISATION. Si sa demande de subvention est approuvée, la Ville de Shawinigan procédera en 2021 à la démolition puis la reconstruction de la piscine Saint-Marc dans le cadre d’un projet global de 5,6 millions$ au parc Antoine-St-Onge.   

L’annonce en avait été faite lors du dévoilement du Programme triennal d’immobilisation (PTI) en décembre dernier, mais les détails du futur chantier sont maintenant connus.

«Les installations actuelles sont désuètes, les tremplins ne sont plus conformes et le système de filtration est défectueux, explique Véronique Gagnon-Piquès, agente aux communications à la Ville. La piscine sera démolie puis reconstruite, mais en moins grande. On utilisera l’espace libéré pour aménager un système de jeux d’eau.» Le bâtiment de service fera l’objet lui aussi de rénovations importantes, mais précise-t-elle, son architecture art déco qui le caractérise sera préservée.

Les dimensions de la future piscine ne sont pas encore déterminées puisque l’étape des plans et devis n’a même pas encore été entreprise. Déposé dans le cadre du Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS), le projet est présentement à l’étude. Le PAFIRS prévoit une aide financière représentant 66% de la facture du projet. Dans le cas qui nous préoccupe, cela signifierait une subvention de 3,6 millions$, ce qui laissera près de 2 millions$ pour la Ville.

Véronique Gagnon-Piquès souligne toutefois que dans l’hypothèse d’une réponse positive, le calendrier des travaux sera établi pour que la piscine actuelle soit fonctionnelle durant l’été 2021.

En séance du conseil municipal le 12 janvier, Michel Angers soulignait l’importance de cette infrastructure très fréquentée durant l’été. «La piscine Saint-Marc est située dans un quartier où la population a rarement accès à des piscines privées. En période de canicule, c’est un endroit où les gens vont se rafraichir. Il est plus que temps qu’on fasse ces travaux», a lancé le maire.

Un peu d’histoire

La construction de la piscine et de la vespasienne du parc Antoine-St-Onge (à l’époque parc Saint-Marc) a lieu en 1939 et 1940. Les plans sont dessinés par Jules Caron qui s’inspire de l’architecture navale. Lors de son inauguration, il s’agissait du premier parc à Shawinigan doté d’une piscine publique.

Dans un rapport sur le patrimoine bâti sur son territoire, la Ville de Shawinigan souligne que le bâtiment de service possède une valeur patrimoniale supérieure. «La vespasienne se trouve présentement dans un très bon état d’authenticité mais cet état menace de se dégrader si un entretien adéquat n’est effecuté», est-il noté dans un rapport datant de 2010.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
3 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
leo bertrand
leo bertrand
1 mois

je ne suis pas d.accord vous ete entrin de tous nous enlever nos souvenir arretter de tous detrure PAS DACORD PAS DACCORS LEO BERTRAND

leo bertrand
leo bertrand
1 mois

e ne suis pas d.accord vous ete entrin de tous nous enlever nos souvenir arretter de tous detrure PAS DACORD PAS DACCORS LEO BERTRAND

G. L'Hérault
G. L'Hérault
1 mois

Le bâtiment devrait être patrimonial, c’est une architecture unique ! Pourquoi le détruire? Il devrait plutôt être restauré : on pourrait même y amenager des services. Quant à la piscine, on pourrait en refaire les fondations et le système de filtration. Rendre la piscine conforme aux nouveaux standards sans détruire son cachet unique ! Une telle réfection a déjà été faire dans une autre piscine à Montréal (la piscine Parkhaven à Côte St-Luc).
À mon sens, on a eu bien raison de vouloir préserver cette ancienne piscine et de conserver son âme… Il faudrait faire de même pour la piscine St-marc.