La troisième est la bonne pour Shawinigan

Photo de Patrick Vaillancourt
Par Patrick Vaillancourt
La troisième est la bonne pour Shawinigan
Les Cascades Go Sports de Shawinigan sont les chmapions 2021 de la LBMQ. (Photo : Hebdo Patrick Vaillancourt)

BASEBALL.  Les Cascades Go Sport de Shawinigan avaient l’occasion de conclure en beauté leur saison 2021 avec une victoire à domicile contre les Pirates de Saint-Jean-sur-le-Richelieu alors qu’ils menaient la finale de la Ligue de baseball majeur du Québec (LBMQ) 3-1. Les hommes de l’entraîneur Jean-Philippe Lemay ont été sans pitié à l’endroit de leur adversaire avec un gain sans équivoque de 15-0 pour remporter ce premier titre tant convoité devant une foule de 500 personnes au stade Optimiste après deux échecs en finale lors des saisons précédentes.

Au final, c’est le meilleur joueur des séries Gabriel Thibodeau qui aura procuré la victoire aux Cascades dès la première manche avec un circuit de deux points. Deux manches plus tard, Michel Dagenais y va lui aussi d’une claque de deux points. En quatrième manche, tout s’écroule pour les Pirates qui concèdent 11 points. Steve Brown en produit cinq à lui seul avec un simple et un grand chelem. Thibodeau avec un double d’un point et Dagenais également avec un double pour deux points ont notamment participé à cette grosse manche.

« C’est tout un feeling, commente l’entraîneur Jean-Philippe Lemay. Pour moi c’est une belle histoire d’amour que je viens d’entamer avec l’organisation des Cascades. Quand je pense à tout le travail qui a été fait par l’organisation et les joueurs, c’est exceptionnel. Les années précédentes pour les lanceurs, c’était l’affaire de Matthew Rusch, et quand je suis arrivée, j’ai vendu ma vision et mon plan. Ce plan a été consolidé par Éraklis Tzavellas le directeur général. La transaction pour Xavier Tremblay a été notre premier coup, et je savais qu’il nous manquait un bras de qualité. Ça ajoute un élément de fierté que la majorité des joueurs proviennent ou vivent en Mauricie.  »

Lors de la remise des trophées, le commissaire Daniel Bélisle a annoncé le récipiendaire du titre de joueur par excellence des séries éliminatoires. Gabriel Thibodeau remporte le titre alors qu’en 57 apparitions officielles il a frappé 18 simples, 4 doubles et 1 circuit maintenant une moyenne de 0.403. Il a également obtenu 6 buts sur balles marquant 16 fois et produisant 17 points. Il a coiffé au fil d’arrivée son coéquipier Michel Dagenais qui a frappé 5 longues balles et produit 22 points en séries.

« C’est indescriptible de gagner le titre. Ça n’a pas été facile en première ronde contre Drummondville. On a travaillé en équipe pour y arriver. Je ne pouvais pas penser au titre de joueur le plus utile des séries, c’est un sport d’équipe, oui j’ai eu des bonnes séries, mais je suis juste content d’avoir contribué. Mais d’être reconnu comme ça c’est vraiment spécial, je ne m’attendais pas à ça! », commente Gabriel Thibodeau.

Un des joueurs qui a vécu des émotions intenses est celui qui a ramené les Cascades dans la LBMQ en 2015, Jean-François Daneault. Comment se sent celui qui a incarné le rôle de Kevin Costner dans le film le Champ des rêves avec la citation célèbre : si tu le bâtis, il viendra sûrement! « Du jour 1 quand j’ai emmené cette concession-là, avec tout ce que les joueurs du début ont pu traverser, c’est une victoire de famille! Au début, on mangeait des volés, ça fait 7 ans, mais on n’a jamais abandonné. Des fois on était 9-10 à prendre la route. Les Alain Boucher, Jacques Morasse et Martin Asselin qui ont bâti ça avec moi du jour 1, c’était un rêve de ramener les Cascades et de gagner un championnat! »

Jean-François daneault est entouré de sa famille après la victoire.

En entrevue conjointe, le président Dany Milette et le directeur général Éraklis Tzavellas ont fait l’éloge des joueurs de la première heure qui ont traversé les épreuves. « Jean-Philippe Lemay, c’est un vrai, et il nous a vendu son plan. Matthew Rusch a sauvé la concession il y a deux ans. Maintenant, il manque juste un nouveau stade », affirme Dany Millette.

« La troisième fois est la bonne, et c’est la consécration du travail qui a été fait depuis les 7 dernières années. On se demandait en 2018 si on allait faire l’année. Mais est venu le gros repêchage en 2019, on s’est reconstruit avec l’arrivée de Julien Bélanger qui a été la première pièce du puzzle. Je veux souligner l’apport des vétérans depuis le jour 1, les Keven Gaboury, Vincent Bourget, Janelle-Gagnon, Proulx », exprime le directeur général Tzavellas.

Dany Millette et Éraklis Tzavellas.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires