La Ville met à pied temporairement 124 employés

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
La Ville met à pied temporairement 124 employés
Hôtel de ville Shawinigan.

COVID-19. La Ville de Shawinigan vient d’annoncer la mise à pied temporaire de 124 employés afin de se conformer aux consignes du gouvernement visant à limité la transmission du coronavirus COVID-19.

Avant d’agir ainsi, l’administration Angers a dû s’entendre avec le syndicat des cols blancs et le syndicat des pompiers mais elle n’est pas parvenue à un consensus avec le syndicat des cols bleus.

«Je salue la collaboration du syndicat des cols blancs qui a accepté d’ouvrir la convention collective afin de nous permettre d’appliquer nos mesures de services essentiels», indique le maire Michel Angers. «Le syndicat des pompiers a aussi accepté des assouplissements à la convention collective pour s’ajuster aux besoins actuels et nous avons l’appui nécessaire de la part de l’association des cadres.»

Sur les salariés touchés, trente-cinq sont des cols blancs, soit le tiers des effectifs de ce syndicat. Ces employés pourront bénéficier du programme d’aide fédéral; des mesures compensatoires équivalentes à environ 25% des avantages sociaux de la Ville sont aussi disponibles. Un avis de mise à pied sera acheminé à tout le personnel col blanc régulier dont les services ne sont pas requis d’ici le 13 avril.

Les 94 autres travailleurs mis à pied sont des employés temporaires, saisonniers, sur appel et étudiants qui recevront au cours des prochaines heures leur cessation d’emploi.

La Ville a annoncé que seul le personnel lié aux services essentiels, dont la tâche ne peut pas être réalisée en télétravail, pourra se présenter sur les lieux de travail. Ceux qui sont affectés aux services essentiels et qui peuvent remplir leur tâche par télétravail vont demeurer à la maison.

Également, les employés dont la tâche est jugée «prioritaire» pour le service aux citoyens, aux employés et aux entreprises, seront affectés à du télétravail. Le travail de ces employés permettra à la Ville de reprendre rapidement le cours de ses opérations lorsque la situation reviendra à la normale.

La Ville invite les employés touchés par la mise à pied, pour ceux qui le peuvent, à soutenir la communauté en faisant du bénévolat pendant cette période de crise sanitaire.

Quant au syndicat des cols bleus avec lequel la Ville n’est pas parvenue à une entente, ils sont affectés aux services essentiels, aux besoins prioritaires et à des tâches communautaires et sanitaires.

«C’est une décision difficile à prendre, pour mes collègues du conseil et moi», a fait savoir le maire Michel Angers. «Les circonstances exceptionnelles du moment nous obligent à procéder de cette façon. Même si nous aurions préféré que cela se fasse autrement, il faut être solidaire et respecter la ligne prescrite par le gouvernement provincial.»

Le maire va s’adresser aux citoyens ce jeudi 26 mars par l’intermédiaire du Service de messagerie automatisé aux citoyens (SMAC) afin de rassurer les gens quant au maintien des services essentiels et prioritaires offerts à la population.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des