L’action en direct au bout de votre iPhone…

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
L’action en direct au bout de votre iPhone…
(Photo : courtoisie)

CANOT. Webdiffusée une première fois en 2016, la 87e édition de la Classique sera de nouveau accessible en ligne la semaine prochaine grâce à l’équipe d’Alexandre Casabon et à son entreprise, Obvious C.

«On s’améliore chaque année tant au niveau de la logistique que des équipements», lance le Shawiniganais au bout du fil, alors qu’il est à attacher les derniers détails avant de transporter sa régie mobile de Repentigny, où sont localisés ses bureaux, à La Tuque.

«Il y a deux enjeux majeurs pour couvrir en direct un événement comme la Classique, explique Alexandre Casabon. Il y a d’abord l’absence de réseau entre La Tuque et Grand-Mère qu’on attend depuis des années et l’accessibilité des canotiers à partir de la route qui n’est pas toujours constante.»

Pour combler les lacunes du réseau, Obvious C s’est doté d’un équipement industriel en mesure d’amplifier les signaux cellulaires. Ce n’est pas encore optimal, mais Alexandre Casabon compose avec la situation. «Il n’y a pas que la Classique qui est dans cette situation. On couvre d’autres événements au Québec qui se déroulent dans des environnements où le réseau cellulaire est défaillant. Il faut s’adapter, trouver des solutions.»

Pour ce qui est de suivre pas à pas les canotiers, c’est le travail des caméramans et du réalisateur à la régie qui aura à choisir les angles de vue les plus dynamiques pour la webdiffusion. «C’est une grosse logistique. Il faut penser mettre une caméra à telle place de telle heure à telle heure puis après, se dépêcher pour aller se positionner à un autre endroit. En tout, on a cinq caméras pour assurer la couverture dont un drone qui est toujours en opération», explique Alexandre Casabon qui a déjà participé lui-même à deux Classiques.

Pour capter l’intérêt des internautes et éviter les temps morts, particulièrement lors des deux premières étapes qui dépassent souvent cinq heures, Obvious C prépare du matériel d’archives, des tableaux, etc., qui seront diffusés en temps et lieu. «On a aussi notre équipe d’animateurs (Frédéric Beaulieu, André Beauchesne et Michel Casabon) qui est à la description et à l’analyse. Le but, c’est de créer un show autour de la course de canots», déclare Alexandre Casabon dont l’entreprise compte comme client Le Grand Défi Pierre Lavoie et la Traversée du Lac Tremblant pour ne nommer que ceux-là.

Pour la première fois, l’épreuve de paddleboard le lundi fera aussi partie de la programmation webdiffusée de la Classique. «Ça va être une formule plus simple parce que les canotiers s’élancent peu après et que ça demeure notre contenu principal», précise le Shawiniganais.

En Mauricie, Alex Casabon apportera sa nouvelle régie mobile autonome, baptisée Atelier Obvious C, qu’il a construit durant la pandémie. «C’est chauffée, climatisée, alimentée par des panneaux solaires, équipée d’une batterie marine. J’en suis bien fier», termine celui qui compte l’installer au centre-ville de Shawinigan d’où il réalisera la webdiffusion de la Classique 2021.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires