L’amour des animaux de Marie-Ève Arpin

L’amour des animaux de Marie-Ève Arpin

Le travail de l'illustratrice Marie-Ève Arpin connait un certain engouement.

Crédit photo : L'Hebdo du St-Maurice - Myriam Lortie

ARTS VISUELS. Marie-Ève Arpin voulait devenir vétérinaire ou artiste. Aujourd’hui, elle marie son amour des animaux à sa créativité à travers des aquarelles qui gagnent en popularité. Fraîchement diplômée, l’illustratrice vient de s’établir à Saint-Séverin-de-Proulxville, dans la MRC de Mékinac.

«J’ai passé beaucoup d’années à chercher qui j’étais. J’ai réussi à tout aligner, tant ma passion pour les animaux que ma passion pour la technique précise. J’ai un côté très rationnel, près de la vérité, tout en ajoutant un petit côté funny», explique l’illustratrice de 25 ans originaire de Saint-Ours en Montérégie.

«J’ai un côté très rationnel, près de la vérité, tout en ajoutant un petit côté funny»

Plus jeune, elle dessinait surtout des chevaux. «J’ai tellement consommé d’images que j’ai appris à saisir leur morphologie. Je fais le même devoir avec les races que je connais moins. C’est un défi anatomique. Quand j’arrive trouver l’élément qui fait en sorte qu’on reconnait une race, c’est satisfaisant», raconte-t-elle.

C’est après un an en sciences nature au cégep qu’elle a décidé qu’elle ne serait pas vétérinaire. «Je n’avais plus de temps pour dessiner. Ça ne fonctionnait pas.»

Elle a commencé son baccalauréat en arts visuels à Gatineau pour le terminer à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Elle a obtenu son diplôme en 2017, il y a à peine un an, remportant au passage plusieurs distinctions.

Faire rayonner les artistes en région

Marie-Ève Arpin est consciente que ses illustrations ne se retrouveront pas dans les musées. «J’ai toujours eu une pratique commerciale. J’aimais faire mes études pour les techniques que ça me procurait, mais je n’étais pas certaine d’avoir une place dans l’art de recherche», raconte-t-elle.

Marie-Ève Arpin

C’est pourquoi elle a commencé à bâtir son entreprise en 2015, pendant des études. «Je suis vraiment une fille de papeterie. Je veux développer mon éventail de produits: affiches, cartes, banderoles de papier, etc.» Elle donne aussi des ateliers et elle collabore quelques fois à d’autres projets, comme l’illustration de livres ou de couvertures pour enfants.

Leader Mauricie/Centre-du-Québec de la plateforme Web Etsy, elle se fait un devoir de faire rayonner les artistes de la région. «Je veux donner un sens à la communauté et amener un esprit fraternel entre les artisans.»

C’est en juillet dernier, après avoir habité à Shawinigan et Saint-Boniface, que l’artiste s’est établie à Saint-Séverin-de-Proulxville, où elle peut passer du temps avec ses animaux en nature. Elle est là pour y rester!

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar