L’ancien gérant de la ville décède à 101 ans

Photo de Bernard Lepage
Par Bernard Lepage
L’ancien gérant de la ville décède à 101 ans
Le 15 février 1961, L'Écho du Saint-Maurice annonçait la nomination de Jos Buisson comme gérant de la Ville de Shawinigan.

HISTOIRE. Une figure marquante de l’histoire de l’ancienne Ville de Shawinigan est décédée mardi à l’âge vénérable de 101 ans.

Jos Buisson a été à la direction générale de l’administration municipale de Shawinigan durant 15 ans, soit de 1961 à 1975.  À l’époque, on parlait plutôt du gérant de la ville que du directeur général.

Le Shawiniganais a servi six maires durant cette période: J.A. Foucher, Henri Désaulniers, Gérard Dufresne, J.-M. Bruneau et Dominique Grenier. Né à Shawinigan, Joseph Buisson quitte le Québec pour la Saskatchewan où sa famille déménage. Ils iront ensuite en Alberta avant de revenir à Shawinigan alors que le jeune garçon est âgé de 10 ans.

Jos Buisson travaillera durant 13 ans à la Canadian Resins (ancêtre de BF Goodrich) avant d’entrer à l’Hôtel de Ville comme greffier en 1958. Un peu plus de deux ans plus tard, il devient gérant de la municipalité qui compte à l’époque plus de 30 000 habitants.

Le premier fonctionnaire de la Ville a œuvré sur plusieurs dossiers marquants: aménagement d’une nouvelle conduite d’eau en 1962 entre le lac à la Pêche et la Ville; construction en 1967 du centre culturel et du nouveau marché public sur l’avenue Champlain; démolition aussi en 1967 du poste de pompiers no 1 au centre-ville pour accueillir le magasin à grande surface Woolworth.

L’ancien gérant de la Ville de Shawinigan, Jos Buisson (à droite) en compagnie de l’ex-maire Dominique Grenier.

C’est aussi lui qui instaure une nouvelle forme de taxation à Shawinigan en 1962. À l’époque, les industries paient environ 82% des taxes de la Ville, ce qui suscite du mécontentement chez les industriels. Le rôle d’évaluation des propriétés est alors revu à la hausse pour créer un meilleur équilibre.  Dans le même temps, Jos Buisson met fin à la tradition voulant que les industries défraient 50% du salaire… du gérant de la Ville.

Jos Buisson  faut aussi partie du comité chargé de gérer un don de 268 000$ légué à la Ville de Shawinigan par Hubert Biermans, fondateur de la Belgo. Cette somme servira à construire ce qu’on appelle aujourd’hui l’Édifice Dehauffe, sur la Promenade de Saint-Maurice.

En 1975, il cède la gérance pour s’occuper des relations publiques de la Ville durant cinq ans. À ce titre, il s’occupera des festivités entourant le 75e anniversaire de Shawinigan en 1976. Il terminera sa carrière professionnelle en travaillant auprès des communautés autochtones du Québec en les aidants à se structurer.

Jos Buisson était aussi très impliqué dans la paroisse Saint-Bernard, au centre-ville, où il vivait. Il a d’ailleurs écrit un livre sur les 75 ans de l’histoire de la paroisse. Il occupait aussi ses temps libres à rédiger des biographies de paroissiens de cette communauté.

L’Hebdo offre ses sympathies à la famille Buisson.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des