Le bien-être et la santé

Le bien-être et la santé

Pour moi, il y a deux catégories de personnes: celles qui ont décidé que la vie leur arrivait à eux, et celles qui ont décidé que la vie arrivait pour eux.

Comprenez-vous la différence? Je connais des gens en santé, mais malheureux et des gens très malades, mais qui expérimentent un grand sentiment de bien-être. Aussi, la plupart des gens qui m’inspirent ont subi de grandes épreuves, que ce soit mes proches, des patients ou des personnalités publiques. En général, ils ont tiré de ces épreuves une leçon, ont pris de la confiance, en sont sortis plus forts, plus vivants ou ont décidé d’en faire une cause, une raison de vivre.  Pour moi, la vie arrive définitivement pour eux, elle leur lance des défis qui leur permettent de grandir, et ils l’attendent avec impatience. Cette grande qualité s’appelle la résilience.

Puis, il y a ceux qui voient arriver la vie comme une série de fatalités sur lesquelles ils n’ont aucun contrôle. Devant ces épreuves, ils s’apitoient, se referment et deviennent amers, blessés ou encore pire selon moi, cyniques. Ils cherchent la cause, l’accusent, la poursuivent et en ressortent, la plupart du temps, dévastés et surtout insatisfaits. Il y a pourtant une chose sur laquelle nous avons presque toujours le contrôle: notre attitude. Mis à part les personnes atteintes de maladies qui altèrent la perception de la réalité (dépression majeure, psychose, démence, etc.), la plupart d’entre nous avons le contrôle de qui nous serons devant l’adversité.

La capacité de résilience est souvent le résultat de la construction de notre personnalité dans l’enfance et dépend des épreuves constructives que nous y avons vécues, avant la confrontation à des faits réellement traumatisants. Vous comprendrez que nous n’arrivons donc pas tous à l’âge adulte avec la même boîte à outils. Je suis bien chanceux d’avoir eux ce genre d’enfance, et d’avoir des parents qui sont de parfaits modèles de résilience. Heureusement, pour les moins chanceux, il n’est jamais trop tard pour choisir votre attitude face à ce que la vie vous balance.  Et pour les coffres à outils moins garnis, il y a des professionnels, comme les psychologues, qui peuvent vous aider à le remplir et à renforcer cette capacité de résilience.

Personne ne peut se vanter d’avoir une santé parfaite. Mais tous ont accès au bien-être (presque) parfait. Celui qui vient en embrassant la vie, imparfaite, qui arrive pour nous, chaque seconde…

À mes parents qui m’inspirent!